2 janvier, retour à la réalité

Le soir du 1er janvier, ce fut assez folklorique!! Je n’avais pas d’endroit où dormir. Patricia, ayant une chambre avec 2 lit, m’avait proposé de dormir chez elle. Seulement j’ai eu peur que la propriétaire de l’hôtel ne soit pas d’accord avec ça. Alors après avoir mangé ma langouste pleine d’eau je suis partie, vers 23h.

La bonne idée que j’ai eu là. Je me suis retrouvée sous la pluie, en plein centre ville, sans presque aucune lumière, avec des mecs qui me faisaient des clins d’œil. Une jeune fille m’a aidé  trouver l’auberge que je cherchais, (la Banane) pas cher du tout, mais en fait il ni avait plus personne, même pas un gardien.  Heureusement j’avais demandé au taxi d’attendre que je trouve une solution..

J’ai pris mon routard, appelé un autre hôtel « ah je suis vraiment désolée madame, je n’ai plus de place ». Là j’ai commencé à pleurer en me disant « bon il est minuit, j’ai plus de pognon, il pleut, il y a des mecs trop bizarres et bourrés juste en face, je fais quoi? ».

Et là.. vraiment des fois je me dit que Dieu envoie des anges sur Terre pour nous aider et j’en ai rencontré quand même souvent dans ma vie.. donc là, la jeune fille qui m’a aidé à chercher le gardien de l’auberge, me dit « mais tu peux dormir chez moi si tu veux ». Oh mon dieu, j’ai failli l’embrasser..

Elle m’a emmené jusqu’à sa maison, une belle petite bâtisse cachée derrière le bar avec les-hommes-qui-font-peur et m’a dit « je n’ai qu’un lit, tu fermes derrière toi et je reviens plus tard ». Elle est rentrée vers 2j du matin,  il faisait une chaleur de fou chez elle mais.. j’ai dormis à l’abri.

Je me suis réveillée à 5h30 le lendemain pour partir à 6h30 il me semble. La jeune femme m’a raccompagné jusqu’à la rue. Je me suis sentis toute bête, à ne pas savoir comment la remercier. Alors je lui ai donné de l’argent. Elle n’a pas voulu et je lui ai dis « si j’avais été à l’hôtel, j’aurai dû payer. Sans toi, j’aurai dormis dehors. Alors c’est normal ».

Et ça m’agace parce que ce qu’elle a fait pour moi, ça n’a pas de prix. Elle a fait quelque chose avec son cœur, et moi je ne sais pas trop comment remercier avec mon cœur. Merci ça me parait tellement peu. Sans elle, j’aurai vraiment eu une nuit difficile.

Bien évidemment je n’ai parlé à personne de cette épisode en temps voulu parce que bon, je sais que mon entourage aurait un peu flippé ^^

Tout ça pour vous dire que j’ai repris le bateau et le bus dans le sens inverse, jusque Tamatave.

 

Josué et Jaona sont venu me chercher en 4×4. Ça n’est pas un service gratuit: Josué est chauffeur et guide. Il loue ses services 30€ par jour plus l’essence. Il connait une foule de chose sur son pays, les coutumes etc.

Le retour, 400 km, a pris 8h je crois. Nous avons pris notre temps! Nous nous sommes arrêtés pour que je puisse prendre des photos, faire des achats, mangé etc.

Auparavant à cet endroit il y avait une forêt d’arbres magnifique, forêt qui a été rasée pour pouvoir planter des.. palmiers pour faire deviner quoi? de l’huile de palme!! Et à présent que l’occident ne veux plus d’huile de palme dans sa nourriture, à cause de la manière dont c’est produit et au vu de son caractère nutritif faible, et bien cette forêt de palmier n’est plus exploité. On a donc rasé la forêt pour.. que dalle. Clap clap clap j’applaudis bien fort cette bonne idée!!

 

Sur la route j’ai découvert les bambous géants! Sue la côte, les cabanes et certaines maisons sont faîtes avec ce genre de bambou:

 

Et sur la route, le paysage est spectaculaire!

 

Cet endroit me rappel des air d’Écosse! Ce qui me fend le cœur par contre, c’est qu’avant, il y a 10 ans, cet endroit était recouvert d’arbre. Depuis bien longtemps, il est transformé en charbon et rien ne l’a remplacé.

 

 

 

Petit arrêt à Moramanga pour acheter de quoi manger, un petit tabouret multicolore pour Zules, puis plus loin une belle maison typiquement malgache en argile pour ma maman et on est repartis.. (j’en ai commandé 2 parce qu’au final, arrivé chez la personne qui fabriquait ça il ni en avait plus alors j’en ai aussi pris une pour moi. 2,200kg chacun, j’ai dû ruser pour ne pas les casser. Juste un petit morceau n’a pas tenu le coup pendant le voyage en avion!).

 

Sur notre chemin, la nuit commence à tomber! Nous passons la ville où je me suis arrêté pour manger en partant. Josué me dit « tu vois ce bâtiment, c’est une centrale électrique. Elle est là depuis des années, et pendant des années, les habitants de la ville n’ont pas eu d’électricité ». Logique!!

 

Nous nous sommes arrêtés 1h avant d’arriver, afin de pouvoir manger un morceau. Du riz et des haricots, j’adore !! Le pire c’est que ça me manque de manger ça.

Je suis contente d’être repartis avec Josué et Jaona, je ne me voyait pas repartir en boing (long bus) après des vacances comme celle-ci.

Si vous souhaiter le contacter, c’est par ici: (+221) 033.12.129.46

Je vais tâcher de retrouver son adresse mail, plus pratique pour communiquer!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *