L’arrivée à Sainte Marie

Comme chacun le sais (presque) je me suis décidée à aller passer mes vacances de Noël à l’ïle Sainte Marie, qui se situe à l’est de Madagascar. Pour cela, un long périple était prévu! L’île Sainte Marie se mérite!

Je suis partie le 23 décembre de Tana avec la compagnie de bus Vatsy, à 17h. Nous sommes partis sous la pluie et dans les embouteillages. Nous en sommes sortis à la nuit bien tombée.. Nous nous sommes arrêté vers 21h afin de manger. Il faisait un temps affreux, avec des seaux d’eau tombée du ciel. J’étais assise à côté de Hassan, qui, curieuse coïncidence, a travaillé dans l’humanitaire pendant 12 ans. Évidemment nous avons parlé de son boulot, du mien, des difficultés etc. C’était vraiment intéressant et du coup, le voyage a paru moins chiant.

Nous nous sommes arrêtés 3 fois:

  1. Pour manger vers 21h
  2. Par la gendarmerie qui recherchait un prisonnier
  3. Pour faire pipi: toutes les femmes se sont mis sur le bord de la route; ont baissé la culotte et ont fait pipi comme ça, en continuant de parler et de péter. Moment inoubliable.

Nous sommes arrivés à Tamatave le lendemain à 3h du matin, on a pu rester dans le bus pour dormir jusque.. 4h45^^ Après, trop de bruit pour dormir!! Il fait vraiment humide dans cette ville! Bon point pour Vatsi, ils sont à l’heure!

Ensuite je me suis dirigée vers le bureau de Cap Sainte Marie qui s’occupait du transfert de Tamatave – Sainte Marie en passant par Soanierana. Alors eux aussi sont à l’heure mais c’est vraiment la m*rde à l’arrivée. Et le trajet…

Voilà ce qu’on trouve sur le site

« Rendez-vous en nos bureaux de Tamatave à Tanambao V (5) à 100 m de la gare routière. En trois heures d’une très belle route surplombant la côte Est, à bord de nos bus climatisés nous atteignons la petite ville de Soanierana-Ivongo, au bord de la rivière Marimbona où notre vedette Cap Sainte-Marie vous embarque pour 1 heure de traversée confortable et sécurisée.

Nos bus et bateaux sont confortables (climatisation, taud soleil, échelle de bains, coffre à bagages, …). »

Alors en fait la belle route, c’est une piste, le bus climatisé l’est grâce aux fenêtres ouvertes, et le conducteur conduit vite et mal. Bon après, ils sont à l’heure. Et à Madà, c’est quand même important.

 

 

Donc arrivée à 11h à Sainte-Marie, en nage, pas lavée depuis 24h, les fringues remplis de sueur, de poussière, pas changé depuis 24h, dormis 4h donc j’avais hâte de faire une sieste et surtout de prendre une douche!!

 J’ai quand même pris le temps de faire un petit dessin sur la plage, de me reposer sur les transat, de mettre les pieds dans l’eau. Une petite fille m’a demandé si j’avais pris mon maillot de bain. Oui mais je ne suis pas épilée. Ici ça n’est pas grave mais pour mon égo je préfère ^^

 

 

 

Voilà 5 jours que je suis arrivée et je vais donc « noter » l’hôtel où je suis descendu. Je vais beaucoup râler, j’en conviens, mais avant de me juger, sachez juste que les seuls hôtels où je suis déjà allée, c’était en Inde. Pour comparaison, je louais un bungalow pour 3€/nuit, avec lit, petit salon, salle de bain et linge de toilette compris. C’était à Goa, ulte-touristique en Inde.

Madagascar est un des pays les plus pauvres au monde (145 rang sur 185) et j’imaginais donc qu’en payant entre 20 et 40€ une nuit, le service et le logement serait exceptionnel. D’ailleurs le site internet de l’hôtel me faisait baver.

J’ai pris 2 types de logements : une chambre « petit budget » et un bungalow.

La chambre « petit budget »est 25€ par nuit + 17€ de demi-pension.

Les plus :

  • Le linge de toilette fournis + le savon (ça aurait bien de la voir sur le site, je me suis chargée pour rien)
  • Le lit qui était refait et la chambre qui était balayée tous les jours
  • L’accueil, avec les fleurs, le lit bien fait etc est vraiment sympa

Les moins :

  • La propreté, sous le lit notamment, n’était pas top
  • La propreté dans la salle de bain : devoir enlever les cheveux des autres résidents du siphon ne m’a pas enchanté
  • La chambre est ultra-sombre !!! Impossible d’y rester en journée. Heureusement que je n’ai pas été obligé d’y rester, c’est déprimant
  • Les 4 chambres ne sont séparées que par du bambou : on entend tout ce que les voisins font, disent ou même s’ils pètent/
  • Ma chambre est située au-dessus de la cuisine : toutes les odeurs, la chaleur et les bruits montaient.
  • Le mobilier mangé par les fourmis

Le bungalow est 40€ par nuit + 17€ de demi-pension.

Les plus :

  • Le linge de toilette fournis + le savon
  • Le lit qui est refait et la chambre qui était balayée tous les jours
  • Toujours à propos du lit, il est très grand (180cm)
  • L’accueil, avec les fleurs, le lit bien fait etc est vraiment sympa
  • La salle de bain est super chouette
  • Le frigo remplis de boisson (à payer en partant, c’est comme un bar)
  • Le petit bureau, le mobilier très joli
  • La terrasse

Les moins :

  • La chambre est sombre ! Il ni a pas de fenêtre, juste les portes qui s’ouvrent en grand
  • Idem pour la salle de bain : une fenêtre toute petite pour 8m

 En général:

Le concept m’a plu, sur le fait que le lodge paie les kits scolaires et les frais de scolarité des enfants du village, la direction se charge de distribuer les dons aux chefs de village etc.

L’accueil est très sympa, la patronne accueillante, fournit de bonne explication sur la région, les randonnées et les excursions.

Le lieu est superbe, le jardin aussi, la plage, les transats incitent au farniente. Bon, le seul truc qui est dommage, c’est les toits décrépis.

Quelques livres sont à dispositions, les palmes, masques et tuba sont prêtés gracieusement, le lieu est chaleureux et la déco corsair super chouette.

Quant au restaurant.. je suis en train d’écrire un article dessus. J’ai pas mal de chose à dire dessus ^^



1 thought on “L’arrivée à Sainte Marie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *