Le 27 décembre 2014

 

Le 27 décembre a commencé de manière assez spéciale : personne n’avait rien envie de faire ! Le temps était maussade, mes hôtes belges quittaient l’hôtel le lendemain soir et nous avions prévus d’aller à l’île aux Nattes ce jour-là. Vu le temps, nous avons abandonné l’idée.

Nous étions tous réunis sur le balcon de l’hôtel, face à la mer, avec Coco en compagnie. Ce perroquet facétieux a même réussi à imiter mon rire, et du coup ça nous a bien fait marrer.

 

Finalement voulant tout de même profiter de Sainte Marie, avec Claire et Benoît nous avons donc décidé d’aller faire une randonnée sur l’île. Sophie la gérante de l’hôtel nous a donné un plan et en avant marche !

 

Arrivés sur la plage (peu de temps après être partie) sur quoi tombons-nous ? Une maison IMMENSE, une maison superbe, en pierre superbement travaillée, face à la mer avec des bungalows sur les côtés et des lits en palissandre avec moustiquaire. Le genre de maison qui coûte une blinde en France. Nous tombons donc sur le gardien de cette merveille qui a visiblement bien besoin de discuter. Il garde la maison jour et nuit et ne voit pas beaucoup de monde passer. Forcément, vu l’endroit, ça n’est pas très fréquenté !

 

Donc ce charmant monsieur, qui parle très bien le français, nous explique ce qu’il fait, à qui appartient la maison (à un moniteur de plongée et à des copains). Les arbres faces à la mer dispose de lumière aux pieds pour les éclairer lorsque la nuit tombe. Et le gardien n’a même pas de petite case pour y dormir..

Là, ce charmant monsieur, après nous avoir parlé 30min dit devoir nous quitter parce qu’il doit aller, à pied, chercher une bouteille de gaz au village pour son patron. Il y va donc à pied, faisant 6km aller-retour avec sa bouteille de gaz sur l’épaule, alors qu’il a 56 ans. Et son patron lui a une moto qu’il n’utilise pas évidemment pour ramener une bouteille de gaz.

Alors cher monsieur, si un jour vous me lisez, je trouve votre comportement bien plus que moyen. Votre employé est tellement seul qu’il dit entendre des voix, il n’est plus tout jeune et vous le traitez de cette manière ? Pas mal.

Nous reprenons la route (la plage plutôt) et c’est tout de même assez chouette !! Avec du soleil ça aurait été magnifique cette eau turquoise!

Arrivée à un endroit, où nous devions longer la plage, surprise !! La marée est montée, plus de plage ! Nous suivons le chemin tant bien que mal dans la forêt de palmier (super casse-gueule avec des claquettes et des branches de palmiers grandes comme des humains en travers notre chemin) et la plage lorsqu’elle se découvre. L’eau est chaude, bleu, les palmiers ont les pieds dans l’eau, c’est superbe.

 

Bon et puis à un moment donné, vu qu’il ni a plus de plage, que du coup le plan n’est plus d’actualité, on s’égare. On ne trouve plus la sortis plutôt. Nous arrivons à une mignonne petite maison, avec un jardin très joli, très bien entretenue.

Evidemment nous tombons sur le propriétaire (j’ai eu peur qu’il nous foute dehors avec un coup de pied aux fesses mais il était visiblement trop vieux) à qui nous demandons notre chemin, qu’il nous indique bien aimablement.

J’aimerai ici attirer votre attention 2 min. Madagascar c’est le paradis des vieux dégueulasse en quête de chair fraîche. Le gouvernement « essaie » tant bien que mal de leur faire la guerre, surtout pour les vieux/mineurs mais il y en a tant.. C’est comme les cafards, c’est increuvable.

Donc Sainte Marie n’échappe pas à cette « particularité » vu que l’île est un petit paradis. Il y a des centaines de vieux blancs venu juste pour niquer, s’installer dans une baraque face à la mer avec une nana de 30 ans plus jeune et lui faire 2 gosses histoire qu’elle reste et qu’elle garde la maison si durement acquérie.

Donc cette maison où nous avons atterrit n’échappe pas à la règle. En plaisantant j’ai dit à ce monsieur que je pouvais garder sa maison lorsqu’il n’est pas là, vu qu’il travaille en France (et même ça se trouve il a une famille). Tout gêné il me dit que « son amie » garde déjà sa maison. Son amie qui a 25 ans à tout cassé tandis que lui en a bien 60, est tout rouge de visage, tout ridé, un pif énorme comme une patate chaude, des cheveux blancs qui se font rare et un embonpoint qui prouve sa vie facile.

Et des mecs comme ça on en rencontre 10 par jours, et ça n’est jamais les mêmes. Les hommes de 40- 60 seuls ne viennent à Madagascar que pour les belles jeunes filles qu’on y trouve. Pas pour le sable fin. Ça me dégoûte de voir des hommes pareil. J’ai eu du mal à ne pas leur vomir dessus.

Bref, je vais devenir vulgaire et ce blog est lu par des personnes respectables, alors un peu de tenu ^^

Nous avons donc trouvé notre chemin, arrivé en haut de la montine (entre une montagne et une colline) nous nous sommes un peu perdu.

Papa, j’ai pensé à toi car nous sommes tombés sur un serpent découpé en 6 morceaux au moins, preuve que l’on peut vivre dans un pays où vive des serpent et ne pas les aimer. Je n’ai pas prit de photo, j’ai oublié de te faire ce petit plaisir :p

 

 

 

 

 



2 thoughts on “Le 27 décembre 2014”

    • T’inquiète pas, je suis allée dans un mini parc animalier et j’en ai vu des trip bizarre, tu pourras les voir en photo.
      Mais rien ne vaux l’araignée monstrueuse grosse comme une sourie que j’ai vu il y a 1 semaine!!!!

Répondre à Myriam-DG Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *