Nos actions 2016

.

Ce qu’il s’est passé en 2016

.

Le séjour de la présidente de Femmes En Action

Je suis partie à Madagascar pendant 1 mois au sein de l’association ODADI afin de me rendre compte sur place des besoins des ruraux et de l’association.
Il est bénéfique de voir sur le terrain la nécessité et l’avancé des projets. Souvent, une idée d’action nous vient et arrivée sur place, on se rend compte que le projet rêvé n’est pas réalisable pour diverses raisons.
Lors de mon 1er séjour en brousse j’ai pu constater que le centre Patrakala s’est étendu et que les formations se font à présent dans de meilleures conditions.
Les formations apicoles, agricoles et sanitaires et sociales se font dans le bâtiment initial et la restauration se fait dans le nouveau réfectoire pouvant accueillir 72 enfants ou 54 adultes.
Lors de ce 1er séjour, j’ai visité l’école de Beorana qui a bénéficié de kits scolaires achetés par FEA en 2014. Je suis allée rendre visite aux habitants de la commune du même nom.
ODADI avait également organisé une journée pour les femmes qui suivent les formations agricole, couture et couture. Ce jour-là nous avons fait un cours de cuisine avec au menu préparation de pâte à nouille, pâte à crêpes et ratatouille.
De retour en ville, ODADI a acheté 2 machines à coudre financées par les adhésions de 2016 de FEA.

L’an dernier nous vous avons parlé dans ce même bulletin de la volonté de FEA de former les femmes à la couture afin qu’elles puissent avoir un second revenu. Afin de pouvoir accueillir ces formations, Femmes En Action a proposé à ODADI de financer la construction d’une salle de couture. Les fondations ont donc été réalisées lors de mon second séjour en brousse. A présent, les murs sont montés et le toit est posé. La dalle va bientôt être coulée. Ainsi, en 2017 cette salle pourra accueillir les formations coutures ainsi que tout le matériel de couture (machine à coudre, tissus etc.) en permanence. Les femmes suivant les formations couture sont très enthousiastes et ont hâte de commencer à utiliser ce bâtiment.
Grâce à une campagne de financement participatif, j’ai pu amener 190€ de fonds pour acheter du matériel de couture pour les formations.

Lors de son séjour à Madagascar, les présidentes de FEA et d’ODADI ont pu échanger sur le devenir des deux associations et de leur partenariat.
Il est apparu qu’une des difficultés pour ODADI est de trouver le financement pour le salaire d’une animatrice sociale.
Femmes En Action s’est donc proposée de payer le salaire de cette animatrice qui supervisera les formations du centre, suivra les femmes et les enfants et organisera la vie du centre Patrakala.

Lors de ce second séjour en brousse, ODADI a tenu à me faire visiter l’école d’Andozoka qui a bénéficié de la distribution de kits scolaires offerts par FEA en 2015.
Cette EPP (Ecole Primaire Publique) est l’une des plus pauvres que nous avons visités. Les petits élèves n’ont que très peu de fournitures scolaires et matériel pédagogique. Cependant, malgré le peu de moyen, les professeurs ont à coeur de travailler dignement, comme l’atteste une affiche vue en classe.
C’est aussi cette école qui a profité du don de RSF et qui a construit un clapier afin d’élever des lapins, de les vendre et de financer une cantine scolaire. L’objectif est de commencer en décembre 2016 et de proposer un repas à la cantine scolaire par semaine en 2017.

.

Concernant les apiculteurs, ODADI et FEA vont mettre un projet de parrainage de ruches en route. Nous nous sommes mis d’accord sur les modalités et nous travaillons actuellement à la campagne de promotion de parrainage de ruches.

..

Le salaire de Joséline. Ce salaire s’élève à 960€ pour un an. Sans ce personnel, il est impossible de prévoir les formations, de suivre les femmes, d’organiser la distribution des kits scolaires ou l’organisation des cantines scolaires. Vous l’aurez compris, cette animatrice est indispensable
Concernant les enfants, nous aimerions aider un peu plus l’EPP d’Andozoka. La classe de CM ne dispose pas d’assez de table-banc. Les plus grands ont un livre pour deux datant de 1995. Ils ne disposent d’aucun instrument de mesure adapté à leur niveau d’étude (concernant les mesures de capacité, de volume etc.)

J’ai pu également rencontrer le groupe de femmes qui est formé à l’agriculture et accompagné par ODADI.
Elles ont décidé de créer une association pour vendre leurs productions en commun! Elles ont un bureau, se sont partagées les tâches, continuent à planter sur des champs communs et ont une caisse commune. Elles sont toutes contentes de leur dernière récolte de pomme de terre. Les 13 membres ont pu ramener environ 13kg chez, en ont donné 7 kg à ODADI et ont gardé au moins 30 kg comme futurs plants, soit un total de 230 Kg environ. Cette belle récolte les a beaucoup motivées ; elles vont donc continuer cette culture et planter d’autres légumes. Pour cela elles demandent qu’on les forme et les accompagne techniquement.
Grâce à une donatrice de FEA, nous avons pu leur acheter des chasubles du nom de leur association.

.

Nos difficultés et nos moyens d’actions

Actuellement, Femmes En Action dispose de plusieurs moyens pour financer les actions sur le terrain. Cependant il nous est difficile de compter sur des moyens financiers pérennes et nous ne pouvons donc pas plus nous engager actuellement avec ODADI.

.
Les adhésions

L’an dernier nous avions 15 adhérents qui avaient permis d’acheter 2 machines à coudre pour ODADI.
ODADI nous avait demandé lors de l’AG 2016 de l’aide pour financer les formations agricole des femmes. Nous avions décidé de financer ce projet (500€) avec les adhésions. Nous avions donc besoin de 34 adhérents. Si chaque adhérent ramenait une personne, le compte était bon.
A ce jour, 8 personnes ont adhéré à l’association . Nous avons donc dû financer ces formations avec les dons et fonds récoltés lors de la vente d’artisanat. Certains projets n’ont donc pas pu voir le jour à cause de ce manque d’adhésions. Si nous avions eu les 34 adhérents, nous aurions pu en novembre financer pour un montant de 400€ le projet de l’école d’Andozoka et acheter du matériel et des fournitures pédagogiques.

.
La vente d’artisanat

Comme l’an dernier, nous comptons sur la vente d’artisanat pour financer les actions à Madagascar.
N’hésitez pas à faire appel à nous si vous souhaitez organiser une vente d’artisanat malgache à domicile.
Nous apportons même le cacao malgache pour faire un bon chocolat chaud !

.
Les dons de particuliers

Cette année c’est 2.400€ qui ont été donné gracieusement par de généreux donateurs à l’association Femmes En Action pour le compte d’ODADI.
Une partie de ces dons a servi à financer des kits scolaires pour les enfants de l’EPP d’Andozoka.
Une autre partie a servi à financer les formations couture et agricole qu’ODADI propose aux femmes rurales.
Une 3eme partie va servir à acheter des arbres fruitiers et mellifères pour les apiculteurs. Ce don a été fait par l’association Pornichet Style.
Une 4eme partie (la plus importante) a servi à financer la construction de la salle de couture.
Enfin, une 5eme partie a été utilisée pour acheter de l’artisanat malgache.

Vous le comprenez, les dons que vous faîtes sont très important pour nous et servent les enfants, les femmes et les hommes sur le terrain.


Don`t copy text!