Nos actions 2018

Ce que nous avons financé

/

Les salaires

Comme en 2017, nous avons aidé ODADI à financer 2 salaires : celui de Lydia, l’agent-administrative et celui de Joséline, l’animatrice sociale.  Ces deux postes sont très importants.

.

Lydia, l’agent administrative, comme le nom de son poste l’indique, gère tout l’administratif de l’association ODADI : les comptes, les salaires, les impôts etc. Lorsque l’équipe part en brousse, elle reste au bureau afin qu’il y ait une présence et pouvoir répondre aux visiteurs. C’est également elle qui s’occupe des achats courants d’ODADI.

Avec Femmes En Action, elle fait le lien entre Madagascar et la France. Elle se charge d’acheter l’artisanat que nous vendons en France : elle l’achète, le conditionne et trouve des personnes pouvant nous les amener.

Lorsque FEA a financé l’achat de fournitures et meubles pour l’école d’Andozoka, c’est Lydia qui a accompagné la présidente de FEA afin d’acheter tout ce qu’il fallait.

Son salaire s’élève à 1.100€ pour 1 an soit 92€ par mois.

.

Joséline, l’animatrice sociale, est indispensable au fonctionnement d’ODADI. Elle travaille au centre Patrakala et  s’occupe des femmes rurales que nous aidons.

Joséline est une personne formidable. Elle a travaillé pendant des années avec une équipe médicale qui sillonnait les villages malagasy afin de faire de la prévention contre le SIDA avant de rejoindre ODADI.

Elle aide les femmes à connaître leurs corps, à prendre confiance en elles, à gérer leurs problèmes de couple et faire en sorte qu’elles soient en sécurité. Lorsque les femmes lui demandent, elle les accompagne lors des rendez-vous médicaux ou administratifs (certaines femmes sont analphabètes).

Elle anime également des ateliers de nutrition, de santé maternelle et féminine. Elle gère aussi le planning des formations offertes aux femmes et la cantine scolaire des enfants. Elle suit une centaines de femmes, environ 200 enfants et 3 écoles.

C’est également elle qui administre le centre Patrakala en régissant les formations qui y sont dispensées, qui accueille les visiteurs et s’occupe du bon entretien du centre.

Son salaire s’élève à 1.000€ pour 1 an soit 83€ par mois.

Elle vit au centre Patrakala et possède sa propre maison, située entre la cuisine et la serre.

Son salaire a été intégralement financé grâce à une campagne de financement participatif mise en ligne en septembre 2018. Nous tenons une fois de plus à remercier les participants pour leur aide précieuse !

.

Les cours de couture

En 2017 nous avions financé les cours de couture. Toutefois, ODADI n’a pas pu trouver de formatrice de couture en 2017 et donc le financement est resté en attente. En 2018, ODADI  a trouvé la bonne personne et les formations de couture ont ainsi pu démarrer.

.

Nos actions en France en 2018

.

La soirée malgache

En septembre 2017 nous avions demandé à Monsieur Charles de Courson, alors maire de la commune de Vanault les Dames le prêt de la salle communale afin d’organiser une soirée malgache. Notre demande est passée en assemblée générale et a été acceptée. En janvier, la nouvelle mairesse de la commune nous appelait pour nous annoncer la bonne nouvelle ! Nous avons donc fixé la date du repas au 17 novembre 2018.

C’est à cette période traditionnellement que les soirées organisées se font et du fait que Noël approchait, nous espérions vendre de l’artisanat. Nous avons demandé à plusieurs entreprises de nous apporter leur soutien et ils ont presque tous répondu positivement !

  • La maison du cochon à Rancourt nous a fourni 6kg de viande
  • Le restaurant l’Eden de Sermaize les Bains nous a fourni 3kg de salade de fruits ainsi que du materiel pour le punch
  • Leclerc de Vitry le François nous a offert les jus de fruits, les nappes ainsi que les serviettes
  • Gan de Sermaize les Bains nous a offert la cotisation de l’assurance, indispensable pour organiser le repas
  • L’imprimerie de l’encre, à Hargeville sur Chée, nous a fait un prix pour imprimer 1.000 flyers (distribués dans une quinzaine de villages)

Grâce à eux nous avons économisé et l’organisation du repas ainsi que l’achat des denrées alimentaires nous ait revenu à 130€.

Nous avons demandé à ODADI de nous faire parvenir le riz et les haricots pour le plat principal. Celui-ci était constitué :

  • D’achart (crudités cuits et froids)
  • De riz, d’un ragoût de porc et de haricots blancs
  • D’une salade de fruit et d’un gâteau, le gombo gombo
  • D’un café
  • D’un petit cadeau malgache

Afin de se mettre dans l’ambiance, de la musique malgache (venant d’un CD d’un groupe local, acheté sur la plage de Sainte Marie à Madagascar) était diffusée et des photos des séjours à Madagascar de la présidente étaient présentées. Nous avons également fait une exposition de photos présentant la brousse et ses habitants qui étaient en vente également. Un stand d’artisanat venait compléter le tout.

Nous avons eu 25 participants. Les évènements en France nous faisaient craindre une participation faible mais ça n’est pas cela qui nous a desservi. C’était notre 1er repas, notre association est jeune et pas forcément connue et cela s’est fait ressentir. Nous pensons également que le climat de méfiance envers les étrangers a rebuté certains.

Toutefois, les personnes présentes étaient ravies de cette soirée et ont été d’une gentillesse inégalable. Elles ont toutes porté un grand intérêt pour nos actions et nos projets tout en nous félicitant et nous encourageant pour les continuer. Leur soutien nous a fait chaud au cœur et nous a donné confiance pour la suite.

La soirée était organisée pour financer le salaire de Lydia pour l’année 2018. Le repas plus la vente d’artisanat ont rapporté assez pour financer plus de la moitié du salaire.

La préparation, l’organisation et la réalisation de cette soirée ont été éprouvantes mais compte tenue du résultats, nous sommes toutes très fières. Nous remercions également notre famille et nos ami(e)s, parfois à des milliers de kilomètres, qui nous ont été d’un soutien sans faille.

.

Exposition à domicile

En juin 2018, la présidente de FEA, venant d’aménager dans un nouveau village, a voulu faire connaître l’association à travers une exposition de photos et une vente d’artisanat malgache. Il y a eu très peu de visiteurs mais la vente d’artisanat a rapporté près de 200€ !

.

Marchés de Noël

Cette année encore nous avons participé à divers marchés de Noël afin de vendre de l’artisanat malgache et financer nos actions. Femmes En Action était donc présente sur les marchés de Sainte Marie à Py (250€), Sermaize les Bains (150€), Ville sur Tourbes (118€), Vanault les Dames (120€) , Givry en Argonne (57€). Ces ventes ont permis de financer le reste du salaire de Lydia.

.

L’épicerie de la Py

Lors du marché de Noël de Sainte Marie à Py, la présidente de FEA  a fait la connaissance de Ludivine, gérante du magasin Proxi de Sommepy-Tahure. Celle-ci lui a proposé un partenariat afin de vendre, pour les fêtes de fin d’année, de l’artisanat malgache au sein de l’épicerie. Cette opération a été un succès puisque c’est 115€ qui ont été récolté.

Toute l’équipe de FEA remercie bien chaleureusement Ludivine pour sa proposition et son aide.             

.

Coffrets de Noël

Afin de diversifier les offres d’artisanat, FEA  a décidé cette année de concevoir des coffrets et des paniers gourmands aux saveurs de Madagascar. Nous avons donc créé plusieurs offres différentes, à des prix allant de 15€ à 55€, proposant des épices, des produits de la table (vanille, riz, haricots blancs, cacao, sucre vanillé) ou encore du matériel culinaire (nappe, sets de table, maniques, dessous de plat). Nous avons également proposé des coffrets avec les produits d’ODADI (miel, huiles essentielles, eaux florales, huiles de massage). Nous proposions également aux acheteurs d’envoyer pour eux les colis à leurs destinataires. Pour une 1ère année, ces paniers et coffrets ont eu un grand succès puisque nous en avons vendu 8.

Ces coffrets et paniers gourmands sont toujours en vente sur le site.

.

Conclusion

Nous ne savons pas encore comment nous allons réaliser nos activités en 2019 mais nous avons en projet de renouveler des actions qui ont bien fonctionné cette année : la soirée malgache, les marchés de Noël, les coffrets et paniers gourmands ainsi que les campagnes de financement participatifs.

Femmes En Action, grâce à Soahary, sa vice-présidente, va mettre en place une aide pour les professeurs. Cela n’aura pas un gros impact sur notre budget mais est indispensable à Madagascar.

Nous souhaitons petit à petit aider d’autres structures: française, internationale ou malgache. Nous avons des pistes pour cela et nous vous tiendrons au courant!


Don`t copy text!