Cao Maï et l’anniversaire de la mort du cousin

Avant même que je n’arrive au Vietnam, Mai, ma traductrice accompagnatrice, m’a proposé d’aller quelques jours voir sa famille à Cao Mai. Elle voulait que je rencontre ses grands-parents, que nous participions à l’anniversaire de la mort d’un cousin et visiter les tombes des rois Hùng. Bon, visiter des tombes et rendre visite à des grands-parents, je sais faire. Mais l’anniversaire de la mort du cousin.. qu’est-ce que c’est que ce truc ?!!

J’étais donc assez curieuse de cet évènement même si après avoir appris toutes ces histoires de génies, d’autel dédié aux morts et de temple dédié à la famille, je commençais à m’en faire une idée.

Avant de partir nous sommes allées faire la marché, pour acheter des offrandes pour les ancêtres et pour la famille. C’est un endroit haut en couleur en en odeur!

.

J’ai vu pour la 1ere (et dernière) fois des insectes à manger!! (enfin je suppose qu’ils étaient à manger sinon je ne vois pas bien ce qu’ils faisaient là).

.

Nous sommes donc partie juste après en voiture en voiture, pour aller jusqu’au village du neveu qui hébergeait l’autel dédié au cousin mort. Nous avons un peu tourné personne dans les 2 voitures ne se souvenait comment y aller. Et nous avons roulé, roulé, sur des petites pistes dans la campagne profonde. Nous sommes arrivés chez le neveu (de la mère de Mai) où une bonne partie de la famille était déjà arrivée.

La 1ere chose qu’on observe en arrivant dans cette maison, c’est l’imposant autel dédié aux morts qui occupe le centre de la maison. Pour entrer dans une pièce où se situe un autel, il faut se déchausser, se couvrir les épaules (heureusement j’avais prévu le coup) et il ne faut jamais lui tourner le dos. Pas facile d’y penser tout le temps mais comme je ne suis pas autochtones, les ancêtres m’ont excusé.

L’anniversaire de la mort, comme son nom l’indique, fête la mort d’une personne. Cela veux dire qu’il y a très souvent des fêtes d’anniversaire de mort mais tout le monde ni participe pas à chaque fois! Chacun fait comme il peut mais j’ai l’impression que les vietnamiens sont très attachés à cette tradition.

Pour ce jour, tout le monde avait apporté des offrandes : des fruits surtout, des cigarettes, de l’alcool et de l’argent. Pas mal d’argent. Il y avait du papier imprimé, pour se figurer des habits. Ça, c’était assez drôle.

.

Bon vous allez me dire « que de gaspillage toutes ces offrandes !! ». Je pensais pareil mais pas du tout ! En fait les offrandes sont mises sur les autels, les morts se « servent » et après 3 ou 4 heures, les vivants peuvent manger, boire ou fumer ce qu’il y a dessus. Bon ce jour-là nous n’avons attendus que 30 min, mais les morts ont bien compris que certains invités devaient vite rentrer chez eux.

La nourriture est offerte aux morts, on attends un peu qu'ils se nourrissent et hop, on peux manger à notre tour!

.

Ensuite, il faut envoyer des choses dans l’eau delà : pour ça, il faut les brûler ! C’est pour cette raison qu’il y a des faux billets, ainsi que des faux habits ! Tout ça est mis dans un tonneau, on y met le feu et de temps en temps, on verse un verre d’alcool histoire de désaltérer le mort. Sur tous les tas d’argent et d’habit en papier brûlé, le nom du destinataire est inscrit pour qu’il n’y ai pas de confusion une fois arrivé dans l’au-delà.

.

Cette action est faîte par une ou deux personnes, plus les enfants. Je pense que pour eux c’est un moyen ludique d’apprendre les traditions et de les faire respecter. Pendant ce temps là, le repas était préparé.. par les femmes. Au Vietnam on ne peut pas dire que la parité des tâches ménagères existent.

.

Entre tous ces moments je suis allée me promener avec Mai dans le « quartier » et j’ai revu mes insectes préférés! Les papillons! Qu’ils sont beaux dans cette région!

Comme quoi, les papillons aux ailes cassés peuvent quand même voler!
Comme quoi, les papillons aux ailes cassés peuvent quand même voler!

.

.

.

.

 

..

Après cette petite ballade nous sommes revenues manger. Je ne mets pas beaucoup de photo de ce moment là parce que c’est avant tout un moment de détente et familiale. C’était vraiment très sympa, les gens étaient très gentil avec moi. A savoir que lorsque vous êtes invités, vos hôtes vous mettrons d’office à manger dans votre bol de riz. J’ai cru exploser avec tout ce qu’on m’a donné!

Il y avait donc du porc cuit en brochette, du canard, des lamelles de bamboux (pas mauvais, très tendre mais sans trop de goût), du riz (évidemment), du poulet, du soja, des brèdes et du sang de porc cuit (miam!), avec toutes les sauces qui vont bien. Finalement dans la cuisine vietnamienne, c’est souvent la sauce qui rehausse le goût puisque tout est cuit à la vapeur ou à l’eau. Un repas vietnamien est assez codifié: les hommes les plus anciens sont en hauteur, sur un lit par exemple et les plus jeunes en dessous et les femmes sont systématiquement par terre, séparées des hommes avec les enfants.

.

.

.

Après ce repas, la plupart des gens sont repartis chez eux.

.

Et en bonus, des photos des petites filles trop chou avec qui j’ai passé la journée, dont une qui m’a laissé un sacré souvenir dans le cœur et la tête. Je l’aime cette petite <3

.

;

.

:



4 thoughts on “Cao Maï et l’anniversaire de la mort du cousin”

    • Merci Soahary!
      C’est vrai que les photos du Vietnam son particulièrement réussi.. Je crois que ce sont les couleurs et la texture de l’air qui change tout!

  • Ahah ton article est un signe : cette nuit-même, j’ai rêvé (ou plutôt cauchemardé) que je mangeais une tarentule et je tombe sur ton article qui parle d’insecte à manger entre autre ! Sinon, tes photos de voyages sont magnifiques ! J’ai le coup de cœur pour la première : celle du marché 🙂

    • Ahhhh, il n’y a pas de hasard dans la vie! J’en parlais justement dans mon dernier article!!
      Merci pour le compliment sur mes photos! Je vais bientôt en faire une exposition, je suis trop fière!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *