Saint Benoit et Sainte Anne

.

Saint Benoit

Saint Benoit c’est la 1ère ville sur la côte dans laquelle on arrive lorsqu’on redescend du volcan, en venant de la plaine des palmistes. Nous ne nous y sommes pas trop attardé: nous n’avions pas trop le temps et nous avions encore pas mal de chose à voir. Toutefois j’ai vraiment voulu voir l’océan qui est déchaîné de ce côté là de l’île. La plage est composée de cailloux, c’est assez crade et il n’est pas possible de se baigner (cf le courant et les requins). Mais les rouleaux… Misère, que c’est beau!

..

On ne le voit pas bien sur les photos mais les embruns de l’océan venaient jusqu’à nous! C’était tout brumeux et magnifique!

.

Saint Anne

Sainte Anne est une petite bourgade qui se situe sur la route des laves. C’est une ville vraiment mignonne que j’apprécie tout particulièrement pour son église vraiment singulière!

L’église Sainte-Anne est un véritable chef d’œuvre architectural de l’île. Elle est originale de par son double style, l’art baroque et l’art gaudien (de Gaudi). L’église se trouve à côté d’une petite rivière bordée d’arbres et juste à côté de l’office de tourisme (où l’on peut acheter de l’artisanat local sympa!).

eglise-sainte-rose-la-reunion

L’église Sainte-Anne a été édifiée grâce à Monseigneur Desprez et à l’abbé Cornet. Elle a été construite en 6 ans à partir de 1857.

Toutefois à cette époque, l’église est loin de ressembler à ce qu’elle est de nos jours. C’est en effet le Père Daubenberger, un curé strasbourgeois, qui entreprit de grands travaux à son arrivée dans la paroisse en 1922. C’est son père architecte qui lui a donné les compétences nécessaires pour restaurer et décorer la façade, la construction de la chapelle et le clocher.

Le curé ne fut pas seul pour ces travaux: il fut aidé par la « congrégation des filles de Marie », regroupant les enfants du catéchisme et des bénévoles civils maçon qui donnèrent de leur temps pour magnifier cette église.
Ils ont notamment aidé dans la fabrication de moulages de feuilles de vigne et de coquillages qui furent ensuite assemblés dans et sur l’église.

Ce qui m’a enchanté, c’est la minutie qu’on observe dans les sculptures. Tout est dans le détail! Les enfants ont notamment peint la chapelle Sainte Thérèse attenante à l’église.

.

Pour ma part, J’ADORE le carrelage, en général, des années 20 (1920. Je précise parce que nous sommes de nouveau dans les années 20!). Et là j’ai été servi! (j’étais à deux doigts de sortir le burin pour les ramener chez moi!).

Il est quand même super canon n’est ce pas?!

Bref, tout est beau dans cette église et on peut y rester pendant 1 heure en découvrant chaque minute de nouveaux détails.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *