Direction Cao Mai

J’ai retrouvé (après une bonne nuit de sommeil) Mai à la gare routière pour prendre la direction de Cao Mai, dans la province de Phu Tho, chez ses grands-parents. Cette province se situe à l’ouest d’Hanoï et est très importante pour les Vietnamiens (vous comprendrez mieux lors des prochains articles).

.

Le trajet s’est bien passé malgré le soleil de plomb (d’ailleurs il y avait des protèges pare-brise, des rideaux et le car a prit une douche pour se faire refroidir. Il faisait si chaud que le contrôleur de bus donnait des bouteilles d’eau gratuitement.) et le nombre important de personne dans le bus.  En effet, nombreux sont les vietnamiens qui partent en weekend à la campagne. D’ailleurs j’ai trouvé bizarre que le bus parte vite mais il s’est avéré qu’il a pris des passagers en route même si cela lui est interdit.

.

Nous sommes arrivées en soirée dans le village des grands-parents. C’est un village calme et avec une atmosphère bien particulière, un peu comme si je partais en weekend chez ma famille ou comme lorsqu’on revoit quelqu’un. Une impression d’être chez soi et d’être à sa place. J’ai adoré cette sensation!

.

Comme dans tous les pays en voie de développement, je suis toujours ébahie par l’inventivité dont font preuve les habitants. Ici un système pour séparer le grain de riz de son enveloppe.

.

Arrivée à destination, je fais connaissance des grands-parents. Ce sont des gens charmants, notamment la grand-mère qui a fait en sorte que je me sente bien et qui a été vraiment adorable tout le long de mon séjour. Je n’ai pas trop su comment la remercier. Les mots du cœur sont les plus difficiles à sortir.

Ensuite, nous avons été à l’autel des ancêtres. Ça c’est un aspect de la culture vietnamienne que j’ai adoré apprendre. Chaque famille possède son autel dédié aux ancêtres mais dans ce contexte, l’autel principal se trouve à côté de la maison familiale. Toute la famille participe financièrement à l’entretien de ce lieu mais c’est le 1er fils de la famille qui s’en occupe. Il se trouve souvent à côté de la maison familiale, elle aussi transmise au 1er fils de la famille.

.

Dans l’autel principal de la famille de Mai, sur le mur gauche, il y a l’arbre généalogique de la famille qui remonte à plus de 700 ans! C’est un travail colossal que le grand-père de Mai a entrepris. Vous l’aurez deviné par son nom et ce qu’il y a dedans, cet autel est là pour rendre hommage aux ancêtres. Au Vietnam les tombes ne sont pas le lieu où les gens se recueillent, mais c’est bien à l’autel dédié que la famille fait des offrandes et des prières.

.

Ensuite nous avons été nous promener avec Mai, elle souhaitait me montrer les alentours. Une partie de sa famille habite la même rue que ses grands-parents et tout le monde se connait. Ça donne une ambiance vraiment sympa.

.

Nous sommes allées jusqu’à l’école qui fait de la prévention pour le port du casque sur les scooters (moyen de transport le plus prisé au Vietnam).

.

Dans la cours de l’école à l’arrière nous sommes tombées sur une équipe d’adulte disputant un match de volley-ball. Il y avait tant de monde que les personnes attendaient pour jouer et les équipes étaient.. mixtes! J’ai trouvé ce moment vraiment sympa.

.

Le soleil se couchait et nous sommes reparties à la maison. Des enfants étaient rassemblés pour jouer au cerf-volant. C’était superbe! Cette impression de vacances et de bien-être continuait.

Le soleil se couchant, nous avons droit à une jolie surprise de Mère Nature.

N’est ce pas sympa ces couleurs?! Sur la même route, nous avons vu un des nombreux temples que compte la région mais « dommage pour moi », il était fermé et nous n’avons pas pu le visiter. Il est pourtant magnifique et je regrette un peu de ne pas avoir vu l’intérieur.

.

Une chose m’a étonnée également: toutes ces petits tombes que l’on retrouve un peu partout. La tombe ci-dessous est très ancienne (je la trouve superbe!). Comme en France le nom du défunt ainsi que sa date de naissance et de mort est écrite sur le monument.

.

C’est assez déstabilisant parce que cette tombe se trouve le long d’un mur d’habitation où la porte d’entrée se trouve à 5 mètres du monument. Cela montre combien les vietnamiens, mort ou vivant, savent et peuvent cohabiter ensembles.

.

Le soir même, avant le repas, nous avons été voir le frère du grand-père de Mai. Là encore un autel magnifique était dédié aux ancêtres. En rentrant, j’ai pris mon 1er repas avec la famile de Mai.

.

.

Au menu:

  • des brèdes
  • du porc cuit à la braise (entouré d’une sauce nuoc mam et des oignons.. un régal!)
  • du fromage de soja (en blanc)

.

.

;

Je me suis couchée dans mon lit à natte mais avec la moustiquaire cette fois! Le lendemain, une longue journée m’attendait!

;



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *