Nos actions 2017

.

Ce que nous avons financé

.

La maison de couture

L’an dernier nous avions terminé 2016 avec un beau projet en cours de route : la construction de la maison de couture au centre rural Patrakala. Ce projet a mis du temps à se réaliser : afin de construire cette maison, ODADI a fait appel à Roger, un maçon qui a toute notre confiance (je l’ai rencontré lors de mon séjour en 2016). Il est appliqué, sérieux et très professionnel. Il a dû faire face à des problèmes personnels qui l’ont empêché de travailler pendant plusieurs semaines. La saison des cyclones puis l’hiver ont fini par mettre la construction très en retard. Qu’importe, à présent la maison est là et elle est magnifique ! A l’origine, une salle pour que les couturières viennent se former, elle est surtout devenue le lieu où les femmes se rassemblent et peuvent discuter de leur quotidien. De maison de couture nous sommes presque passés à Maison pour les Femmes ! Les formations pour les femmes en agriculture biologique se passent également dans cette pièce.
L’aménagement n’a pas encore été fait : ODADI a souhaité que les femmes rurales s’imprègnent totalement de ce projet et leur a donc demandé des conseils et leurs avis pour l’aménagement intérieur. ODADI souhaite que le mobilier qui soit créé pour cette maison soit fabriqué par un menuisier sérieux. Nous en avons trouvé un très bien lors de ma visite ! (il a fabriqué les meubles pour l’école d’Andozoka)
L’aménagement se fera donc grâce à des tables, des bancs, des armoires et des panneaux où l’on pourra accrocher des photos, des images, les articles des journaux parlant d’ODADI etc. Ce panneau sera l’ouverture sur le monde dont les femmes rurales ont besoin.

..
Le salaire de 3 employées d’ODADI

ODADI nous a sollicité en 2017 pour financer le salaire de 3 employés :

  • Lydia, la responsable administrative d’ODADI (et celle qui achète l’artisanat malgache pour nous en envoyer !)
  • Joséline, la responsable du centre rural Patrakala (en photo) et animatrice rural
  • La formatrice couture (pas encore trouvé à ce jour)

Nous savons dès à présent que nous ne pourrons pas financer de nouveau ces 3 salaires : pour le salaire de la formatrice, il n’y a pas de problème puisqu’ODADI a eu des difficultés à trouver en 2017 une personne sérieuse qui souhaitait habiter Patrakala. Le salaire est donc reporté en 2018. Il reste donc Joséline et Lydia, piliers indispensables de l’association.
Le salaire de la responsable du centre Patrakala s’élève à 900€ par an.
Le salaire de la responsable administrative s’élève à 1100€ par an.

.
L’achat de graines et d’une plastifieuse

Juste avant le départ de la présidente à Madagascar, ODADI nous a demandé de ramener des graines de la marque Kokopelli. Lors de ses précédenst séjour, la présidente avait remarqué que l’association avait souvent besoin d’une plastifieuse : l’équipe devait donc faire plusieurs boutiques avant d’en trouver une qui fonctionne et à un moment où il y avait de l’électricité. Nous avons donc fait un financement participatif pour obtenir des fonds pour acheter des graines et une plastifieuse. Cette dernière a bien servi pour plastifier les cartes Montessori offertes à l’école d’Andozoka. Ce projet a récolté 122€ donné par 5 personnes.

.
L’aide à l’école d’Andozoka

Ce projet est un projet qui nous tenait à coeur. Il s’agissait d’aider l’école d’Andozoka à acheter du mobilier scolaire et à les fournir en matériel scolaire et éducatif. Nous avons eu beaucoup de mal (9 mois !!) à récolter 500€ grâce à 19 personnes. Nous avons été déçues de mettre autant de temps à trouver de l’aide ; il nous faut absolument nous faire connaître davantage et toucher plus de monde pour obtenir des fonds. Nous devons encore plus travailler cette année sur ce problème.
Concernant l’aide, ODADI et son personnel se sont chargés de la logistique et tout le travail en amont (rencontre avec les prestataires, les responsables locaux) et la présidente de FEA de l’achat du matériel. Les deux associations ont rencontré le directeur, les professeurs et les parents d’élèves avant l’organisation et l’achat des fournitures.

Les 500€ ont permis de financer :

  • 5 tables bancs pour les CM1/CM2 et 2 tables + 10 chaises pour les maternelles
  • Un demi-salaire pour Natacha, professeure des CE, nouvellement embauchée et bénévole depuis 2 mois
  • Des livres, des manuels scolaires et des manuels pour les enseignants
  • Beaucoup de matériel pour la classe des maternelles (poupons, dinette, livres)
  • Des affiches et des fournitures pédagogiques (carte de Madagascar, carte des axes de circulation, carte des richesses, carte des reliefs etc.)
  • L’organisation des achats et de la journée de dotation.

 

Ce fut une journée riche en émotion pour tout le monde ! Les enfants avaient hâte (ça se voyaient dans leurs yeux !) d’utiliser les jouets et les professeurs étaient ravis d’avoir du matériel pédagogique afin de pouvoir enseigner dans de bonnes conditions

.

L’aide d’Hannahpad

Lors de ses précédents séjours, la présidente avait déjà soulevé la question des problèmes de menstruations que les femmes rurales pouvaient rencontrer. Elle s’était renseignée sur la question auprès des membres d’ODADI et les réponses l’avaient marqué. Les femmes les plus pauvres n’ont pas de moyens d’utiliser des protections hygiéniques (bien trop honéreuses) et se contentent de trouver ce qu’elles ont sur place.
Avant le départ de la présidente, nous avions demandé de l’aide à HannahPad, une société produisant des serviettes hygiéniques lavables en coton biologique. En effet, nous voulions faire découvrir ce système de protection aux femmes afin qu’elles puissent les reproduire chez elles et pourquoi pas en vendre. Nous avons donc exposé cette idée à Hannahpad qui a décidé de nous aider en nous envoyant 6 serviettes hygiéniques lavables de tailles et épaisseur différentes.
A Madagascar, la présidente de FEA a fait 2 journées d’information sur ce système de protection. Une quinzaine de femmes se sont déplacées et ont été intéressées par le principe. Nous attendons avec impatience qu’ODADI trouve une formatrice en couture fiable et sérieuse afin de concrétiser ce projet.

/

Les actions mises en place

1) Nous avons intégré un formulaire de don sur notre page association : https://www.helloasso.com/associations/femmes-en-action/formulaires/1
Ainsi, à présent, plus besoin d’envoyer de chèque ! Vous pouvez nous faire un don ponctuellement ou mettre en place un don mensuel via ce formulaire sécurisé hébergé sur l’excellente plateforme Helloasso.

2) Sur cette même plateforme, vous pouvez dès à présent parrainer une ruche et recevoir du miel en contrepartie ! https://www.helloasso.com/associations/femmes-en-action/collectes/parrainez-une-ruche-a-madagascar

.

Les financements participatifs

Aidons l’école d’Andozoka ! 500€ collectés sur 500€ d’objectif en 7 mois de temps (de février à aout) https://www.helloasso.com/associations/femmes-en-action/collectes/soutenons-l-ecole-d-andozoka

Des livres pour l’école d’Andozoka. 75€ récoltés sur 140€ d’objectif en novembre
https://www.helloasso.com/associations/femmes-en-action/collectes/des-livres-pour-l-ecole-d-andozoka

Des fournitures et des graines. 122€ collectés sur 120€ d’objectif (nous a permis d’acheter des graines et une plastifieuse pour ODADI)

Les marchés et les ventes d’artisanat

Nous avons participé à 3 marchés de Noël, un marché du potiron et réalisé deux ventes d’artisanat à domicile cette année.
Le marché du potiron a été un franc succès avec plus de 200€ récoltés. Les 3 marchés de Noël ont été très mitigés puisqu’ils nous ont permis de réunir la somme de 290€. Les réunions à domicile ont aussi eu un franc succès avec plus de 500€ de gain.
Les expositions-ventes d’artisanat dans une librairie a permis de réunir plus de 150€.

.
Ils nous ont aidés

Merci à Pauline, du blog Maman BCBG qui a réalisé le visuel pour le parrainage de ruche ! (à droite !). En plus d’être utilisé pour le parrainage de ruche, nous l’avons utilisé pour les étiquettes des pots de miel
https://mamanbcbg.com/
Merci à Hannahpad qui nous a fournis 6 modèles de serviettes hygiéniques lavables pour la somme de 110€
Merci à David de la librairie « La Cédille » à Vitry le François qui nous a permis de faire une exposition photo de Madagascar et des ventes d’artisanat.
Merci également à Christine, bénévole et adhérente qui nous a rejoints et qui organise en Loire Atlantique des ventes d’artisanat.