La francofolie malagasy

.

Lorsque j’ai annoncé à Eulalia mon envie de venir à Madagascar, elle m’a dit de faire vite si je ne voulais pas que le prix des billets explose, étant donné que la francophonie devait avoir lieu pendant mon séjour. Il est vrai que je n’ai pas trop fait attention à cet évènement (même si j’avais déjà vu plusieurs articles à cet effet sur des pages facebook sur Madagascar), pensant que de toute manière, il n’aurait pas de grande incidence sur mon séjour.

Erreur grave.

La francophonie va chambouler le destin des milliers d’habitants d’Antananarivo, ainsi que les journées des écoliers et des fonctionnaires à travers le pays.

Depuis donc presque 1 an, Madagascar se prépare à accueillir des dizaines de chefs d’états francophones, afin de célébrer la belle langue de Molière (enfin.. ce qu’il en reste). Pour cela, le pays est en pleine mutation : les routes et voie d’accès principales sont restaurées/refaites, de nouvelles routes sont créées ainsi ainsi qu’un complexe de 297 logements (c’est quoi ce chiffre rond ?!) qui accueillera les colloques et chefs d’états. Ah non, c’est pas ça en fait, je raconte des âneries. Le président actuel a fait construire un bâtiment (avec toute la publicité qui va avec) pour accueillir tout ce beau monde  MAIS ! comme le complexe n’est pas terminé (pour dans 10 jours donc) le président a dit qu’en fait, ça n’était pas un édifice pour la francophonie mais un édifice qui servira au peuple malgache.

.

Et a donc fait retirer tous les panneaux entourant le coin qui expliquait à grand renfort d’image du président avec des enfants, combien  Madagascar était heureuse d’accueillir la francophonie dans ce bâtiment. Par contre ils ont oublié d’enlever les panneaux d’entrée. Voilà voilà.

.

(je me demande quand même bien à quoi va servir ce complexe destiné à devenir le village de la francophonie mais qui finalement ne l’est pas ? Oui parce que déjà que l’hôpital tout neuf construit juste à côté il y a 2 ans n’accueille personne vu qu’il est vide de lit et d’installation médicale faute de moyen.. avec quoi on va le remplir le complexe ? Avec des touristes friqués ( Juste à côté de la futur gare routière, ils vont être heureux tient !!)?
Donc au lieu que le projet ressemble à ça:

village de la francophonie.

2 semaines avant le sommet, ça ressemble à ça:

.

Déjà ce genre de chose dans un pays développé, le gaspillage d’argent, c’est surréaliste. Mais dans un pays en développement où 90% de la population vis avec moins de 1€/jour.. C’est presque indécent.

.

Le gros problème d’Antananarivo, la capitale, c’est aussi le fait que c’est trèèèèès embouteillé. Je connais des enfants qui partent à 6h30 le matin de chez eux pour arriver à 7h30 à l’école. Et s’ils partent à 6h50, ils n’arriveront en cours qu’à 9h30. Ça vous donne un peu une idée du chaos. Du coup, pour éviter tout ce bordel d’embouteillage et montrer au monde que Tana, c’est une ville moderne et calme et qui se visite facilement, les conseillers de l’état ont suggéré un truc formidable : et si on disait que les enfants allaient pas à l’école la semaine de la francophonie ?!  Génial comme idée n’est-ce pas ?! Donc je résume : les enfants ont déjà de gros problèmes pour étudier (et je ne vous parle pas du fait que tous les livres et les cours se font en français alors que certains ont du mal à écrire malgache), ils font des horaires pas possible pour aller en cours, ils loupent souvent l’école parce que les profs sont absent MAIS ! pour arranger l’état, on leur supprime une semaine de cours. Et tant qu’on y est, pourquoi pas 2 ?! Ah c’est fait ? Bon je me tais alors.

Par contre pour les parents qui bossent, ça risquent d’être compliqué pour les faire garder toutes une semaine ! Ils vont en faire quoi de leurs gamins ? Les parents ?! Oh et bien on a cas dire que eux non plus ne vont pas aller bosser.

Oui oui, vous avez bien lu : le gouvernement malgache, pour se faire bien voir des 3 pelés et 4 tondus qui vont se pointer à la francophonie, a décidé qu’il y aurait des jours où personne n’irait travailler. Le gouvernement avait pensé aux fonctionnaires mais ça aurait fait des jaloux alors hop ! tout le monde au chômage technique. Bien évidemment pour le secteur privé, ça risque d’être compliqué et les entreprises ne sont pas d’accord et le font savoir.

Et puis tiens, vu qu’on est dans un pays riche (le président lui-même possède une mine d’or, les grandes amies de sa femme possèdent les hôtels qui vont accueillir les hauts-dignitaires venus pour la francofolie.. l’argent tourne et revient toujours au même endroit !), on pourrait aussi restaurer les chef d’états avec.. plus d’un milliard d’ariay ?! Ça représente 428.571 euros soit un peu plus de 85.000€ par jour. Ils vont bien manger pendant 5 jours les chefs d’états hein !! Et puis vu que cette francophonie va rapporter du pognon, pourquoi ne pas en faire profiter les copains en leur attribuant les marchés publiques de la restauration de la francophonie ? Comme par exemple le député  XXX (là je me censure pour éviter les emmerdes) ?! La dépense de la restauration représente le dixième des dépenses de cette francofolie (si j’étais malgache, le président dirait de moi que je suis anti-patriotique parce que je dénigre ce rdv). Avec 428.571€, un malgache mangeant pour 2€ par jour pourrait se sustenter pendant 587 ans. Attendez je reviens, je pense avoir fait une erreur de calcul. Ah non, non non c’est bien ça (et comme vraiment je pensais avoir fait une erreur, j’ai demandé à ma sœur de refaire le calcul et elle est arrivée au même résultat). Presque 214.000 jours. Bon, venant d’un président qui chante un karaoké le jour d’un cyclone qui frappe son île (et fait 60 morts) et qui organise un banquet présidentiel pour la nouvelle année avec 1.500 personnes pendant que son peuple crève de faim (mais bon, il a aussi demandé à la communauté internationale « prouvez moi que les malgaches s’appauvrissent. Du coup je le soupçonne de n’être jamais sorti dans les rues de Tana), ça ne m’étonne qu’à moitié.

 .

Ah oui, j’ai oublié d’en parler ! A propos des rues de Tana, pour faire bien vis à vis de la communauté internationale, tous les petits marchands de fruits et légumes seront dégagés des routes. Allé hop, allez bosser ailleurs les ploucs, on ne veut pas vous voir! Oui mais où ? Partout sauf le long des routes !! Croyez-moi, si ces gens avaient un boulot qui leur rapportait, ils ne se feraient pas chier à se lever à 4h du matin, transporter tout le bordel le long de la route et rester 12h sous le soleil de plomb en espérant gagner 7000 ar (2€). Mais pour ça il faudrait que l’état valorise les emplois malgaches, ne vendent pas le pays au plus offrant et il faudrait aussi que le président offre une bague à sa femme plutôt que Madagascar.

 .

Il y a quelques mois une personne s’est moquée de moi parce que, lors des attentats de janvier 2015 j’avais mis « je suis Charlie » sur mon profil FB. A l’époque j’avais expliqué avoir mis cette photo parce que j’étais dans un pays (devinez lequel ^^) où lorsque des gens manifestent contre le pouvoir, on leur tire dessus ou on les fout en tôle (pour les plus chanceux).  Rien n’est plus vrai maintenant. A l’heure où je vous écris, je suis hors la loi et j’ai vraiment peur des répercussions que cet article pourra avoir sur mes amis malgaches et sur mes demandes de visas futurs. En effet, il y a quelques mois, le gouvernement a voté une loi sur la communication (Reporter Sans Frontières s’en est même offusqué). En gros, quiconque dira du mal du président, des représentants de l’état, de leur famille ou de leurs amis, (ça n’est pas dit noir sur blanc pour ce dernier mais ça sonne comme un avertissement) sera passible d’amende et/ou de prison (et d’emmerdement autre). J’ai écrit cet article, je vais surement hésiter à le poster et si mes amis ici savaient ce que j’écrivais, ils me diraient de ne pas le faire. Sauf qu’il est temps aussi que les gens sachent ce qu’il se passe ici, à Madagascar. Parce que ce que je viens d’écrire n’est que le centième des emmerdes que les malgaches endurent à cause de leur gouvernement. Madagascar reçoit des financements de l’étranger et notamment de la France. Il est temps que la France ouvre les yeux sur les magouilles de ce gouvernement. Une malgache m’a dit que ça ne servirait à rien, que pour la communauté internationale, ce qui comptait, c’était la stabilité du pays. Sauf qu’à trop tirer sur la corde (et les manifestants), elle finit par craquer (et les manifestants aussi). Peut-être qu’enfin la communauté internationale s’en rendra compte.

.

Code la communication: fermez là et laissez nous piller le pays en silence.

Reporter Sans Frontières s’en offusque
Les malgaches trouvent cela scandaleux
Certain en font une parodie (très drôle ^^)
D’autre font attention à ce qu’ils disent
Et d’autre se censure eux même! (mais on apprend plein de chose sur Madagascar!)



3 thoughts on “La francofolie malagasy”

  • bravo Myriam, tu as le courage de tes opinions et je suis heureuse de lire qu’il y a encore, sur cette terre, des personnes qui s’engagent et se soucient de leurs prochains.
    Je suis avec toi

    • Merci Christine pour ce message d’encouragement! 😉
      Ceci dit il est facile d’avoir le courage de ses opinions lorsqu’on n’habite pas le pays critiqué.. je ne suis pas sûre de pouvoir dire la même chose si j’y habitais ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *