La réserve de Bandia

Bonjour à tous,

Je publie un article aujourd’hui sur une visite que j’ai fais le lendemain de mon arrivée sur Dakar. La réserve de Bandia!! Elle se situe à environ 65km de Dakar et pour y aller, comme pour aller partout, c’est avec le taxi-brousse.

A savoir: La réserve se trouve un peu au milieu de nul part, pour y aller c’est très simple, pour en revenir c’est un peu plus compliqué. J’y reviendrais.

bandia

Si vous allez faire un tour sur le site, ça paraît extraordinaire! Il parle de « safari », de 150 espèces d’oiseaux, de plein de mammifère différent. J’avais super hâte d’y aller!!!! J’allais voir des girafes!!! C’est énorme!!!

Bon en fait c’est bien mais ça ne vaux pas un vrai safari au Kenya. Le guide que nous avions avait l’air bien blasé, et j’ai plus eu l’impression d’être dans un zoo que dans une réserve. Une des preuves? On avait fait 5m dans la réserve et paf, on tombe sur un troupeau de phacochères en train de manger.. des granulés!!! Vu que nous étions pas loin de l’hivernage, il manquait d’eau et il faut nourrir les animaux pendant cette période parce qu’il ni a plus rien à manger.

Pour votre culture, les phacochères doivent plier les genoux pour manger puisqu’ils ont les 5 vertèbres cervicales de soudées. Lorsqu’on les a vu le guide a dis « Pumbaaaaa ». Voilà voilà. Il nous a fait toute la visite avec les noms du Roi Lion. J’exagère à peine. Heureusement qu’il a pas vu Madagascar, sinon on aurait été bien.

En arrivant à la réserve j’ai remarqué ce bel oiseau, avec des couleurs superbes! C’est un merle bleu métallique. Qui porte bien son nom donc.

En rentrant dans la réserve proprement dit à droite, il y a l’enceinte des hyènes. Ce sont des bestioles énormes. Elles sont monstrueuses. Pour le faire tourner la tête, le guide a fait les même bruits que pour appeler un chien (pss, tstststs). Pour qu’on fasse de jolies photos. Comme au zoo.

Plus loin nous avons été au point d’eau, enfin, au bac d’eau plutôt. Nous y avons vu pas mal d’animaux. Dont.. des autruches!! Les autruches prennent leurs couleurs en grandissant: gris pour les femelles, noir pour les mâles. Les mâles ont les pattes et le bec qui deviennent rouge lors du rut. 2 ou 3 femelles se partagent un seul nid, et le mâle couve la nuit (avec son plumage il est invisible) et la femelle couve le jour, tout cela pendant 48 jours.

A ce même « point d’eau », nous avons les zèbres!! J’ai vu des zèbres, je suis super contente! C’est trop beau et ça donne envie d’en avoir un chez soi! (mais pas en plastique multicolore, n’est ce pas Marie-Aude ^^). Les trais noirs des zèbres sont comme nos empreinte digitales! Chaque zèbre a ses propres rayures et aucune n’est identique.

J’ai également vu des Élans du Cap, superbes, avec leurs cornes tarabiscotés et leurs fines rayures blanches!! Ils peuvent faire jusqu’à 800kg!

Les buffles sont également présent:

Il y aussi l’Hippotragues Rouans, majestueux.

J’ai aussi fait la connaissance des rhinocéros. Pas vraiment menaçant. Cela fait 16 ans qu’ils sont en couples et n’ont jamais fait de petit. Comme la réserve fait 3500 hectares, lorsque monsieur est en rut, madame se planque et si monsieur la trouve, ils se battent. D’où l’intérêt de raboter la corne de monsieur. Dans l’autre réserve, le mois dernier monsieur rhinocéros a tué madame rhinocéros en se battant. Comme quoi, ça arrive même chez les animaux. Il reste 3000 rhinocéros dans le monde. Il est temps de faire la chasse au braconnage.

Ensuite, nous avons été voir les girafes!!!! Je me posais une question très bête (je l’ai d’ailleurs demandé au guide): est-ce que les girafes se couchent pour dormir. Et la réponse est oui! La preuve!

Et un girafon! fon-fon..^^

Il y a environ 38 girafes dans la réserves, répartis en 3-4 groupes. La gestation des girafes dure 15 mois! Et donc elles n’ont de petit que tous les 2 ans. Malgré cela, l’espèce est en bonne forme! Leurs poils semblent doux comme du poil de cheval, tout comme leur museaux.Elles avancent en déplaçant les pattes du même côté.

Les pauvres bêtes ont une fin bien triste: elles attrapent de l’arthrose dans le cou, ne peuvent plus le baisser pour boire et finissent par mourir de soif. Encore un truc que Dieu a mal pensé!!

Ensuite nous nous sommes promenés (en voiture toujours, parce que j’ai voulu mettre un pied à terre le guide m’a dit que c’était interdis, ne vous fiez pas à ce qui est écris sur le site internet!!).

Lors de cette promenade nous sommes allés voir le tombeau des griots (avec « d’authentiques ossements humains » selon le site internet.. Si ça c’est pas pour donner des sensations fortes ^^). Alors les griots se sont des chanteurs qui sont employés lors des mariages, baptême, enterrement, fête. Un peu comme des troubadours chez nous (dixit le guide). Les griots faisaient partis d’une caste (avant 1960, parce qu’à partir de cette date, date de l’indépendance, le 4 avril 1960, les castes furent supprimés) tellement basse dans l’échelle des humains qu’ils n’avaient pas le droit d’être enterrés, sous peine de souiller la terre. Soit, on les mettaient donc dans les troncs d’arbres de baobabs (creux à partir de 200 ans). Je n’ose imaginer l’odeur. Donc on a eu droit de voir le crâne d’un pauvre quidam, de le prendre en photo etc. Respect..

Je n’ai pas mitraillé l’ensemble, déjà montrer des ossements humains c’est moyens..

Entre temps nous avons croisés des petits singes trop chou et des impalas bien beau:

Nous avons aussi vu « Zazou », le Calao du Roi Lion (c’est comme ça qu’il nous a été présenté).

Des écureuils terrestres (ça existe?!! étonnant n’est ce pas?!)

Nous avons fait aussi un arrêt au point d’eau et croisé les animaux qui se rafraîchissaient.

La visite s’est terminée au restaurant situé à côté de la mare aux crocodiles. Ils sont nourris de reste de poisson et croquent de temps à autre un oiseau.

Note: le resto coûte assez cher. J’ai pris un coca, 1500F cfa. 1000F cfa de plus qu’à Zinguinchor ou Kolda..

Alors, que penser de cette visite? J’ai vraiment été déçu du guide qui avait vraiment l’air blasé et sans enthousiasme. Il avait dans l’idée que nous ne voulions voir que les choses connus ou les grosses bêtes et nous sommes passé à côté de plein d’oiseaux superbes sans même avoir leurs nom. Les écureuils terrestre, trop mignon, n’avaient aucun intérêt à ses yeux (même lorsque je posais des questions) et les piafs encore moins.

J’ai surtout l’impression que cette réserve avait été crée pour les touristes, et non pour préserver des animaux. Ce qui me semble d’autant plus vrai que presque aucun animal de la réserve n’a été trouvé sur place, ils ont été amené.

Toutefois, il semblerait que les oiseaux y trouvent refuge et cela est une bonne nouvelle pour eux.

De plus les prix exorbitant du restaurant ainsi que de la boutique prouve bien que c’est un attrape-nigaud. Après, je ne pense pas que je m’approcherais aussi prêt d’une girafe un jour (sauf au zoo peut-être..). Bref, la prochaine fois que je voudrais voir des animaux sauvage, j’irais au Kenya!!!

Le retour: Difficile!!!! Je comptais trouver une voiture qui repartait sur Dakar mais la plupart des touristes vont vers Sally (plus au Sud, le lieu touristique par excellence!!). Du coup j’ai rencontré Alain et son fils Andréa. J’ai discuté avec eux et Alain m’a expliqué qu’il y avait une station service un peu plus loin sur la route et qu’il pouvait me déposer là haut pour que je puisse profiter d’une voiture de toubab qui rentrait sur Dakar. Ma 1ere idée de faire du stop sur le bord de la nationale n’était pas idéale, mais je n’avais que celle-là.

Va donc pour la station service. Ah j’en ai vu des toubabs!! Qui s’arrêtaient pas trop, et ceux qui s’arrêtaient n’allaient pas à Dakar. J’ai donc attendu environ 3 ou 4h (sans blague) qu’une voiture de « blanc » arrivent. Et j’ai trouvé Patrick et Marlène. Des belges!!! Heureuse coïncidence! Marlène est une femme très sympathique et son mari aussi, même si il ne parle pas aussi bien couramment le français que sa femme et que du coup, on ai pas pu autant échanger. En fait ils devaient repasser par un petit village prêt de Popenguine. Je ne sais plus le nom de ce village et si Marlène passe un jour sur mon blog, je serais contente qu’elle me le rappel! J’y ai découvert des ruines superbes du colonialisme français et je trouve dommage que tout parte en décrépitude. Je suis nostalgique, je ne me refais pas. Je ne remercierais jamais assez ce couple de m’avoir ramené jusque Dakar. Voilà 20 ans qu’ils viennent au Sénégal, ils ont fait construire une maison sur la côte et ce sont vraiment des gens charmants.

Lorsque j’attendais (3h c’est long) une voiture, je me disais « non je ne perd pas mon temps, si le destin me fait attendre, c’est pour une raison! ». Et cette raison, c’était Marlène et Patrick. J’ai vraiment passé un bon moment avec eux à discuter de la région, du Sénégal, de leur vie. C’était un chouette moment. Patrick, Marlène, si vous me lisez.. Merci pour ce bon moment!!

Je vous fais la visite donc.

Bon je suis rentrée le soir vers 19h30 je pense, complètement vannée mais contente de ma journée tout de même. J’ai appris des choses, rencontrés des gens très sympa, parfait!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *