Le mariage de ma sœur

Bon, en lisant le titre, si vous n’avez pas lu l’article précédent, c’est sûre que ça peux vous poser question. On est d’accord, si c’est un mariage traditionnel en France, on s’en fout un peu du mariage de ma sœur ^^ Sauf que là, il s’est passé au Kosovo! Par -16°. Un mariage chaleureux quoi!

A l’origine je ne pensais pas vous raconter cette journée qui est quand même assez personnel mais en fait.. ça a été tellement drôle (la mariée rigolait moyen quand même) et sortant de l’ordinaire que j’ai voulu vous en parler.

(1ère partie de l’article ici) Pour que ce soit encore plus simple, on avait décidé de changer d’hôtel le soir. Du coup on s’est retrouvé à se préparer pour le mariage en faisant les valises. Super simple! Donc sous ma magnifique robe bleu roi j’avais un tout aussi magnifique legging noir et des superbes guêtres sur mes chaussures à talons. Heureusement que la robe était très longue parce que c’était atroce ^^ Cristina Cordula en aurait fait un AVC.

Autant que vous soyez prévenu: ma sœur ne s’est pas marié en blanc. Non pas que ce soit l’usage de se marier en couleur au Kosovo, mais elle ne voulait pas de blanc pour de multiple raisons bien trop personnelles pour les exposer ici. Elle s’est donc mariée en bleu (on avait trouvé une belle robe rouge mais le rouge est la couleur des fiançailles au Kosovo, ça n’allait donc pas) et les photos sur la neige ont été encore plus belles que si elle avait eu du blanc!

.

Ma sœur m’avait prévenu avant de partir: ça ne sera pas un grand mariage (nous étions 10) et les mariages ça n’est pas du tout comme en France. Au Kosovo, le passage à la mairie ça ne représente rien du tout! Le principal, c’est le repas le soir, la fête avec la famille etc. Elle m’avait expliqué que pour les mariages à la mairie, il n’y avait que les mariés et les témoins. Pas plus. Et qu’il n’était pas rare en allant à la mairie de croiser un couple habillé en jean, sortant de l’état civil, qui venait de prononcer ses vœux. Son futur mari lui avait dit qu’au Kosovo on pouvait très bien aller à la mairie et choisir ses témoins dans la rue! Les témoins n’ont pas non plus la même importance que chez nous (gardez ça en tête, ça servira pour la suite 😉 ).Pas le même tralala que chez nous donc.

Donc nous voilà partis en taxi. Les futurs mariés dans un, ma mère, mon copain et moi dans un autre. Bon on faisait pas trop les fières parce qu’on parlait pas un mot d’albanais et que si le taxi perdait celui de devant on n’avait pas moyen d’expliquer où aller. Même si Veton l’avait expliqué.. J’avais mon appareil photo en me disant “super, on va découvrir la ville, je vais faire de superbes photos des mariés devant la mairie, avec la neige etc.”. Bon si vous devez faire un mariage à Gjilan un jour, oubliez tout de suite les traditionnelles photos devant la mairie.

La mairie de Gjilan c’est heu..?? comment dire sans froisser les kosovars? ça ressemble à quoi qui pourrait s’approcher d’un bâtiment de chez nous? Ah ben tiens: un bâtiment des années 50, prêt à être démoli, avec des plaques de lamellé collé pour cacher la misère. Et l’intérieur.. ça m’a un peu fait penser au guichet de gare en Inde (en moins pire quand même). Ma mère (née dans les années 60) explique bien les choses: ça ressemble aux vieux guichets de la poste, avec les box et la vitre qui sépare les usagers des guichetier (je n’ai pas osé prendre de photos: il y avait au moins 40 personnes et je n’avais ni envie de faire ma touriste, ni laisser croire aux gens que je m’imaginais au zoo). Mais ça valait le coup d’oeil!!

La magnifique mairie

.

Le sol était gaugé d’eau, vu l’épaisseur de neige dehors ça n’était pas étonnant. Mais pour y marcher avec des talons (alors que je n’ai pas l’habitude..), c’était très simple: il suffisait de s’accrocher au bras de son partenaire (manque de pot pour ma mère!).

Bon nous voilà donc qui poireautons pour aller dans la salle de l’officier d’état civil. On rentre, on rencontre Arian, le cousin/témoin de Veton. Je devais moi-même être le témoin de ma sœur (franchement j’ai assuré comme témoin, d’ailleurs si un jour vous avez besoin! j’ai aidé pour la robe, les invitations, la décoration de la table, les cadeaux des invités, la préparation de la marié etc.) et donc nous voilà donc tous les 6 dans la pièce. Il y avait 2 bureaux: un premier à droite en entrant où un homme faisait du travail administratif (en fait il imprimait des trucs mais vraiment, ça avait l’air super important ^^ ) et le bureau en face de l’officier d’état civil (et son magnifique tailleur vert).

On s’installe et là je voit l’officier d’état civil (on va l’appeler Georgette, c’est plus court) parler avec .. Ah oui mince, j’ai oublié ça. pour être sûre que ma sœur sache ce qu’elle est en train de faire, il y avait aussi un traducteur assermenté. Donc Georgette parle avec ce mec et Veton, et là ma sœur commence à tirer la tronche. Je lui demande pourquoi “En fait les témoins doivent être de nationalité kosovarde”.

Haha la blague! Non c’est pas une blague. Tant pis je ne serais pas témoin (pour moi le principal c’est d’avoir préparé tout en amont, signer un papier.. pour moi ça ne représente pas grand chose). Veton prend son téléphone et passe un coup de fil. Comme on comprend rien de l’albanais, je demande des infos à ma sœur qui commence à avoir la fumée qui lui sort des oreilles. Elle me répond un truc qui me fait rire (mais elle pas trop): “il appelle le taxi qui nous a amené pour qu’il soit le 2ème témoin”. Ah ouai quand même!! (rappelez vous ce que j’ai dit à propos des témoins au Kosovo!!). Ma sœur fulmine de plus en plus et sort à son pauvre futur époux “non mais moi j’en veux pas de ce témoin là, je le connais pas alors mon témoin c’est Arian, dit le-lui (à Georgette)”.  Ce à quoi lui répond mon très pédagogue de beau-frère (quelques fois les phrases en français ne sortent pas bien mais si il a envie de dire “tu me fait chier”, il saura le dire, c’est pour ça que je suis persuadée qu’il est pédagogue et patient ^^) “non mais au Kosovo c’est pas comme ça, les témoins c’est pour le couple, pas pour une personne” (vous saisissez la subtilité?!).

“Allo le taxi? Ouai tu peux venir? Y’en a pour 5 minutes!”

.

En attendant le taxi-man, je décide de faire quelques photos. Je me lève, je regarde autour de moi (c’est vite fait un bureau d’état civil) et là qu’est ce que je voit sur le porte manteau??? Un renard!!!! Mais un vrai!! Enfin il restait juste la peau, la fourrure pour être précise. Je ne sais pas si mon barbu et moi on est connecté mais quand je l’ai regardé pour lui montrer cette horreur cette écharpe hors-norme, je l’ai vu qui me la montrait (je parle de l’écharpe! oh petit coquin! à quoi vous pensiez?!) avec un grand sourire. Bon ceux qui connaisse mon copain savent qu’il n’est pas à une connerie prêt, moi je l’ai découvert ce jour là. Voyant la pauvre bête sur le porte-manteau, je le vois se lever, se diriger vers lui (elle?) et commencer à le prendre dans la main. Je me suis dit “putain il ne va pas le mettre quand même”. Non, il ne l’a pas fait. Il lui a fait faire un bisous sur sa joue. Oui oui, au renard mort. J’ai piqué un fou rire… Monstrueux. Ma mère l’a vu aussi alors on rigolait tous les 3 comme des baleines, ma sœur se demandait ce qu’il se passait mais je riais tellement que je n’arrivais pas à placer un mot. Évidemment j’ai prit une photo mais le problème de mon appareil c’est que lorsqu’il fait la mise au point, pour dire que c’est fait il lance un BIP BIP retentissant (pas simple pour prendre des photos en secret quoi). J’ai lancé un regard à ma droite, histoire de me rassurer et d’être sûre que Georgette n’avait pas vu notre petit manège. Elle non mais son copain qui imprimait des papiers oui. Heureusement ça l’a fait sourire. La honte si Georgette avait vu qu’on jouait avec sa fourrure.. elle aurait piqué une crise si ça se trouve (elle avait pas l’air commode).

;

La cérémonie continue, Georgette ne sait visiblement pas bien utiliser un ordinateur et accuse sans cesse le système (il a bon dos le système pour ne pas pouvoir mettre d’accent ^^). ça restera la blague du jour. Ensuite ça parle, ça parle, ça énonce plein de truc du genre “si l’un des époux ne peux assurer ses conditions de vie, son conjoint doit le faire à sa place etc. Puis il faut signer un tas de truc.

.

Enfin, Georgette annonce que Marie-Laure et Veton sont mariés. Avant le mariage, ma soeur m’avait dit “au Kosovo, les amoureux ne se touchent même pas la main alors ils ne s’embrassent pas non plus. Mais j’ai dit à Veton que j’espérais quand même qu’il me ferait un bisous lors de vœux.” Il lui avait répondu en rigolant “non je te serrerai la main”. Ha ha!! Devinez ce qu’il a fait?! La tronche de la marié quand il lui a tendu la main ^^ Je l’ai pris en vidéo, c’est énorme. Dommage qu’on ne voit pas le regard taquin du marié, ça aurait été encore plus drôle. Bon finalement ils se sont fait un chaste bisous sur la joue.

Après ça on a encore attendu 10 minutes pour un papier de je-ne-sais-pas-quoi (ceux qui disent que se marier avec une française facilite l’entrée en France se mettent le doigt dans l’œil jusqu’au coude) et ensuite nous avons repris le taxi.

En effet, les mariés ont décidé d’aller manger. Nous sommes donc repartis à notre 1er hôtel puis nous nous sommes changés (sauf Chéri D’Amour parce qu’il en avait la flemme) et nous sommes partis au restaurant pour manger. ça tombait bien, on avait la dalle. Ma sœur m’avait dit que le restaurant me plairait à coup sûre et que la vue était magnifique. Bon pour la vue, on reviendra parce que c’était tout brumeux! Mais l’accueil et la gentillesse des serveurs nous ont vite fait oublier la vue absente.

.

On a (encore) beaucoup mangé (le mieux serait d’écrire “on s’est encore gavé comme des oies jusqu’à temps que notre foie dise stop). C’était un régal pour les papilles et la vue. Le seul bémol au Kosovo c’est que bien qu’il y ai des panneaux d’interdiction de fumer partout, personne ne le respecte. Et je déteste l’odeur du tabac. ça m’écœure. Brrrr.

.

Après ce déjeuner gargantuesque, nous voilà donc partis pour Valy Ranch, un hôtel que ma soeur m’a vendu et revendu de nombreuses fois. C’est vrai que les photos de leur page FB font rêver. Les mariés partent donc dans un taxi chercher les gâteaux de Mariage et nous de l’autre. Nous voilà donc en taxi, dans la montagne, sur les routes enneigés. Je me suis quand même dit à un moment (après 10 min de route) “putain, si le taxi nous dit “non c’est trop dangereux pour moi cette route, avec la voiture ça ne va pas, je vous laisse ici”, komenfonvafaire?! Pas de téléphone pour appeler Veton, on ne savait même pas quelle route prendre pour aller à l’hôtel. Bref, j’ai quand même eu un doute (un peu le même que lors de mon passage au Vietnam où je n’étais pas sûre d’être sur la bonne route) mais finalement, il n’était pas fondé. Le paysage était grandiose et j’ai regretté ne pas savoir parler albanais pour demander au chauffeur de s’arrêter en cours de route, histoire que je prenne des photos.

Arrivé à Valy Ranch, bon, je me suis un peu demandé si je n’étais pas arrivé au paradis des hôtels. Je ferais un article rien que pour ça parce que franchement, ça vaux le détour.

Le soir est vite arrivé (après une petite sieste bien méritée mais vite fait pour ne pas chiffonner la coiffure) et l’heure du repas aussi. En tant que témoin, j’ai eu la lourde tâche de préparer la table et la décoration de celle-ci. Comme c’était un petit mariage, je me suis fait plaisir en achetant des petits cadeaux pour tous les invités, délicatement présentés dans des petits sacs argentés. Le petits cadeaux personnalisés étaient: un couteau suisse, un porte clé et un vaporisateur pour les parfum au nom des mariés et de la date du mariage plus du sent bon pour la maison et un coffret gel-douche/crème pour le corps/éponge. +2 kg dans la valise. Tout ça en fonction du grade: parents des mariés/témoins/mariés. Vu la saison et le lieu, il était évident qu’on allait pas faire une décoration sable/soleil/plage. J’ai donc opté pour une déco argenté hivernal. J’ai fait moi-même les porte-nom. J’ai amené les petits pots en verre avec le gravier argenté (+ 2 kg dans la valise ^^), les boites en métal contenant les chocolats plus le chocolat (+ 2kg dans la valise!). Bref, tout ça pour vous dire que je suis une témoin qui déchire!

Ah oui, petite précision: effectivement, il n’y avait pas de dragée. Non pas que ce soit la coutume au Kosovo d’offrir du chocolat mais en fait, j’ai appris lors de ma licence d’histoire de l’art/archéologie, que lorsque la christianisme avait fait son apparition, les personnes qui faisaient leur baptême avaient 33 ans, l’âge du Christ à sa mort. Ils devaient jeûner pendant 3 jours avant le baptême et rompait le jeûn avec une bouillie d’amande et de lait, l’ancêtre de la dragée. Donc rien à voir avec les mariages.  D’où le fait que je raconte cette histoire à tous ceux qui veulent se marier et mettre des dragées à leur table.

 

.

Nous nous sommes gavés (encore une fois) de nourriture délicieuse et pas riche du tout (c’est la quantité qui était trop importante!). Je ferai un article ou une page spécialement dédiée à la nourriture, puisque c’est l’un des pays où j’ai le mieux mangé! (et pour une gourmande, amatrice de bonne bouffe comme moi, c’est peu dire!!). Nous avions apporté (évidemment) du champagne. Le serveur, qui avait l’habitude de servir du crémant, a voulu se la péter un peu en secouant vite fait la bouteille et en faisant péter le bouchon (comme le midi). Manque de pot, c’était du champagne, le bouchon est partis comme une balle et il a été repeint! Enfin repeint, baptisé plutôt! Sa chemise était toute mouillée! Bon on a perdu du champagne et en plus il ne l’avait pas fait mettre au frais alors..

.

Le soir, avec tout ce que nous avions mangé, bien évidemment nous avons dû nous rouler jusqu’à notre chambre où nous avons trop bien dormis mais encore une fois, dans une chambre à 1000°. C’est là que les mariés se sont échangés les alliances (ça ne se fait pas à la mairie). C’était drôle d’ailleurs d’assister à une scène pareil dans un tel endroit!

Même si j’aurai bien voulu assister à un mariage traditionnel (Veton il a va danser!), ça a quand même été une chouette journée ponctué de fous rires, de gros énervement, de bides pétés et de nourritures délicieuses. Bref, la vie quoi!

 

.

Les plus belles photos du mariage.