Le mythe du backpacker

Ça fait longtemps que j’ai envie d’en parler, souvent les mots me viennent lorsque je ne suis pas face à un ordinateur et ce soir.. ce soir j’ai lu un conversation sur fb qui m’a énervé. Et les mots sortent mieux quand je suis inspirée.

La conversation qui m’a soulé? Une jeune homme qui poste ce genre de message:

« Hello les amis,

J’ai envie de lancer un sujet un peu…. »tabou » sur les dangers d’un long périple.
Je m’explique, j’ai une connaissance que je suis via son blog et facebook, ses périples partout dans le monde.
Récemment il a eu une mésaventure; Il a été braqué ( » par » une arme à feu) par 2 individus. Utilisant une gopro, j’ai eu l’occasion de voir la vidéo, qui m’a glacé le sang. Tout c’est bien terminé pour lui, hormis le vole de sa montre(20euros).

Une interrogation met venu à l’esprit:  » et si c’était moi? » « comment j’aurais réagi? »

Jusqu’à aujourd’hui je n’ai jamais trouvé un sujet qui parle des risques, et j’aurais voulu via ce sujet, qu’on en parle. Mon but ce n’est pas de faire peur, mais d’être réaliste à certains aspects de la vie.

Alors si des personnes ont vécu des situations à risque, que ce soit …un accident, une allergie, une attaque quelconque, se perdre dans la nature…
Je pense que votre expérience pourrait aider des novices comme moi, à faire face et peut-être avoir une stratégie pour contrer ce type de mésaventure.

Même si les risques sont faibles, un voyage peu vite tourner…dans un sens inattendu.
Merci d’avance »

Et là, il y a une une déferlante de méchanceté gratuite, de scepticisme, d’interprétation.. à dégueuler.

« GENRE LES GARS ILS LUI ONT BRAQUé SA MONTRE A 20 EURO MAIS PAS SA GO PRO… HAHAHA AU NIVEAUX DE LA CREDIBILITé DE L’HISTOIRE CA SE PASSE COMMENT ….!??« 

« C’est vrai qu’elle est pas tres credible cette histoire. Et je vois pas le rapport avec les longs voyages, tu peux aussi te faire braquer en France « 

 » Il s’est passé plus de chose dangereuse, pendant mon voyage, en France que dans le reste du monde … C’est juste une excuse pour rester chez soi !
Il faut juste du bon sens, le même que l’on a quand on vit ici
« 

« Si tu te poses ce genre de questions un conseil : ne part pas! « 

« Mouais cette histoire j’en suis sceptique !! Ca parait gros …
Tu veux en venir où dans ton raisonnement ?
Ton ami a voyagé, celui que tu suis, celui qui a gardé sa GoPro (trop fort ton ami) …C’est bien de suivre des vidéos de bloggeurs, mais tu as déjà voyagé?
A t’écouter … Chacun chez soi, dans nos résidences sécurisées, à voter extrême droite de peur de l’inconnu…
Et le rêve dans tout ça, l’imprévu, la spontanéité, le doute, le bonheur, le malheur …
Bien entendu que dans les voyages tout n’est pas toujours rose … Mais dans la vie, pour apprécier les beaux moments, il faut passer par des moments plus difficiles… ça s’applique aussi au voyage. Enfin c’est mon point de vue.
« 

.

Et ça, ça n’est que les premiers commentaires du post.. Du coup, ça m’a fait penser à tooouuutes les fois où je me suis énervée de mon côté en voyant des réponses stupides comme ça et à toutes les fois où je me suis dit que les gens qui voyageaient ne se prenaient vraiment pas pour de la merde. On commence?!

.
Le backpacker pense que c’est super cool de parler anglais avec des français.

Il aime se surnommer « backpacker » pour partir en road-trip et lancer des phrases « on the road again ». Surement que la langue française ne l’inspire pas assez, surement que c’est pour montrer qu’il voyage tellement qu’il est capable de mélanger les langues. ça me fait quand même doucement rire parce que des 4 pays du sud que j’ai visité, je n’ai pu communiquer en anglais que dans 1 et demi (le demi s’applique pour les 2 jours sur 15 passés à Hanoï). Comme quoi, ça n’est pas une langue connue partout.

.

Le backpacker est un warrior de la communication.

Il peut parler avec tout le monde, n’importe où et avec n’importe qui. Il saura se faire comprendre. Haha!!! Vraiment le backpacker est vachement fort. Parce que savoir ce qu’on va commander dans un resto vietnamien où il n’y a pas internet, pas de technologie pour montrer une vidéo d’une bœuf et où personne ne parle anglais.. je dis chapeau. Moi j’ai eu bien souvent peur de manger du chien. Surtout sachant que les signes ne veulent pas dire la même chose partout et qu’un pouce en l’air est une insulte dans certain pays,  moi j’ai du mal à parler avec les mains!

.

Le backpacker veux se rapprocher de l’essentiel.

Il revends sa chambre entière pour se barrer à l’autre bout du monde, refuse les transactions financière et préfère dormir sous un pond plutôt que de donner 2€ à un habitant qui lui a proposé de dormir chez lui MAIS!!! il ne se sépare jamais de son Nikon, sa go-pro, son drone. (il y a des mecs qui partent à l’autre bout du monde, avec un drone, pour filmer et en mettre plein la vue à leurs copains.. ça me rends quand même dubitative). Par contre il est admiratif de ces gens qui « n’ont rien mais donnent tout, qui ont un sourire éclatant alors qu’ils vivent dans la misère et connaissent les vrai valeurs humaines ». Surement que certains backpacker devraient s’en inspirer.

.

Le backpacker ne supporte pas les guides de voyage.

Par contre il ne peut aller nul part sans avoir internet, lorsqu’il arrive quelque part il demande systématiquement le code wifi et ne peux pas trouver un logement sans passer par internet. Pour traduire il utilise une application particulière, tout comme pour trouver un moyen de transport et il se sert d’une appli révolutionnaire pour qu’il puisse calculer son itinéraire qui optimisera le temps et l’argent.

..

Le backpacker est un grand humaniste.

Un séïsme, un ouragan? Facebook devient alors l’endroit où il faut absolument trouver une association/ONG qui est sur place. Parce qu’on a quelques semaines à ne rien faire, qu’on veux aider, que vraiment les morts c’est pas bien, hop, on s’embarque dans un pays dévasté, aider des gens qui n’ont même plus de quoi se laver les mains, histoire de rajouter des emmerdes aux secouristes professionnels venus sur place. Et on oublie qu’on va être confronté aux épidémies, à la mort, aux cadavres, aux enfants qui hurlent de faim. On oublie que des ONG sont spécialisées dans ça et surtout on oublie que le plus important, dans un ouragan ou un séisme, ça n’est pas le 1er mois, mais bien les 5 années qui suivent. Ah si! quand on est en voyage au Laos on va donner des cours d’anglais à des gamins qui ont eu le même cours d’anglais depuis 3 voyageurs qui se sont auto-proclamés « professeur ».  Et quand un voyageur demande 5€ pour un projet de financement participatif, on like vite fait mais on ne donne pas. Ah ben nan alors, on sait pas si l’argent va au bon endroit!!

.

Le backpacker fait un pays.

Il est trop fort ce backpacker!!Il construit un pays, le développe, le modèle! Il ne voyage ou ne visite jamais. Non ça c’est pour les touristes du tourisme de masse!

.

Le backpacker n’est surtout pas un touriste et déteste cette race!!

Prendre un « voyage tout organisé » ou avec un guide, mais quelle horreur!! On peut visiter un pays sans tout ça et en plus ça nous fais économiser de l’argent! Mais le backpacker oublie que le tourisme de masse, malgré tous les tords qu’il peux faire, a changé complètement certain pays et les a développé. Et oui, désolée de vous l’apprendre mais le tourisme et les services financiers contribuent à 50% du PIB et emploie 40% de la population en Thaïlande. Et ça n’est pas avec un budget de backpacker qu’on fait vivre une famille dans un PVD (Pays en Voie de Développement)!! Et quelques fois, c’est quand même mieux d’avoir un guide qui explique les moeurs et la culture d’une pays plutôt que d’essayer de comprendre avec les gestes. Ah mais suis-je bête, le backpacker parle toutes les langues ou sait se faire comprendre partout!

.

Le backpacker veut faire de sa vie le voyage.

et est persuadé d’être un trop bon reporter! Il a un blog, une page facebook, un twitter, un instragram. Il faut absolument qu’il soit vu, lu, écouté, entendu. Il veux absolument se faire connaître et écrire des articles pour des grands magasines ou faire de son blog un truc qui lui rapport 2-3 sous. Et il est très fière lorsque c’est le cas, il ne peut pas s’empêcher de le dire!! Alors que très honnêtement, lorsque je lis certain blog, j’ai du mal à croire que certains se souviennent des bases de l’écriture d’une rédaction. Des paragraphes long comme le bras, tout comme certaines phrases, un style inexistant, pas de ponctuation, pas de sous-titre mais par contre plein de mot en gras, souligné ou en italique (et qui n’ont aucune explication logique). Des articles lu, re-lus et encore re-lus: « les 10 choses à voir avant de mourir! », « les 15 plus belles plages au monde! », « la Baie d’Along comme vous ne l’avez jamais vu! », « ce qu’il faut prendre dans son sac », « comment voyager léger », « comment économiser plus pour voyager plus? ». Bref, le backpacker ne mérite pas la palme de l’imagination.

.

Le backpacker est philosophe.

« la vraie vie c’est voyager », « le voyage nous construit », « si vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayer la routine, elle est mortelle ». Putain!! je n’en peu plus de voir ces phrases psychologie eau-de-vaisselle sur les blogs, page FB etc.!!! La vraie vie c’est voyager.. nan mais sérieusement, vous imaginez le monde entier qui voyage? Et qui fera voler les avions que nous prenons, qui préparerons les samosa que nous dégustons dans les rues et qui tiendra les guesthouses dans lesquelles nous allons? Le voyage nous construit?! Ma mère n’a jamais passée la frontière et c’est la personne la plus pédagogue et intelligente qu’il soit. Je ne l’ai jamais entendus critiquer la manière de vivre de qui que ce soit parce que selon elle, si les gens sont heureux comme ça, qui sommes nous pour les critiquer? Quand à la routine.. je ne comprend pas qu’à notre époque, les gens s’imaginent que la routine existe encore..

.

Le backpacker est super tolérant et à l’écoute des autres.

hahaha, la bonne blague! Il suffit de se balader 5 minutes sur une page de voyage de routard et on voit direct que « tolérance » n’est pas le 2eme prénom de tous les voyageurs. Entre les mecs qui dénigrent:

  • ceux qui partent avec un guide de voyage (perds toi, c’est la meilleure façon de découvrir un pays! T’as raison ouai ^^ devoir dormir à la belle étoile lors de la mousson parce qu’on s’est paumé et qu’on a pas trouvé d’hôtel, c’est une expérience que je recommande à tout le monde!!),parce que les guides ne montrent que les endroits touristiques
  • ceux qui partent 15 jours (tu vas rien voir en 15 jours, c’est pas une manière de voyager!! Bien sûr. Alors moi en 15 jours au Vietnam j’ai rendu visite à une gamine dans le fin fond de la brousse, j’ai mangé avec sa famille, j’ai visité les tombes des 1ers rois du Vietnam et j’ai participé à une journée de commémoration d’un mort. J’ai rarement vu ça sur les blog des mecs qui partent 1 mois),
  • ceux pour qui ça ne les dérangent pas de payer une guesthouse un peu chère (je n’ai aucune honte à dire que lors de mon 1er voyage en Inde j’ai voulu me payer une chambre dans un ancien palais à 300€ pour mon anniversaire), lorsqu’on voyage dans un PVD, il faut absolument négocier tout et avoir une chambre pour 2€
  • ceux qui ont des interrogations et qui ont peur de l’inconnu. Et oui, le vrai backpacker n’a peur de rien, il ne connait même pas ce mot. D’ailleurs la 1ere fois qu’il est partit, c’était juste avec sa bite et son couteau. Alors que la peur.. « il n’y a rien de honteux à avoir peur. C’est une réaction banale face à une situation pas banale. Pas banale, voir dangereuse. »  (le 1er qui me trouve d’où j’ai tiré cette citation je lui envoie une carte de Madagascar!)

.

Le backpacker se soigne à l’eau des égouts.

Il pense soigner toutes les maladies avec les huiles essentielles et pense que les vaccins, c’est de la merde. Souvent il décrie les médicaments et hurle à la manipulation de masse lorsqu’on parle de vaccins, arguant qu’il ne lui est jamais rien arrivé et qu’il n’a fait aucun vaccin jusque là. Personnellement, je pense que la rage ne doit pas être un moyen très agréable de mourir (si peu qu’il y ai un moyen agréable de mourir) et que très franchement, si je pouvais éviter de chopper l’encéphalite japonaise, ça serait vraiment une chouette chose. Je pars du principe que beaucoup de personne meurent de maladies qui sont éradiquées par un vaccin, voyant le nombre de personne mourir à cause d’un vaccin.. la proportion n’est pas la même.

.

Le backpacker n’a peur de rien!!

Et par la même occasion, n’écoute pas les conseils que le gouvernement donne. C’est vrai quoi, si on écoutait ce qu’ils disent, on resterait dans notre lit. Ou alors, plus logiquement, on prendrait garde à ne pas sortir le soir lorsque la nuit est tombée à Madagascar et on ne ferait pas du camping en Inde en étant une nana. Et peut-être que ça éviterait les ennuis. Pour le backpacker, ceux qui ont peur, ce sont les faibles, les toquards, les racistes et ils n’ont qu’à rester à la maison. Le backpacker sort le soir dans les bidonvilles avec une chaine en or autour du cou, il ne se fera jamais braquer.

.

Le backpacker est persuadé que la vrai vie, c’est le voyage.

En fait non. Le jour où il se rendra compte que pour fabriquer son matériel de plongée/randonnée ou pour concevoir les engins qui le transportent à l’autre bout du pays, il faut des personnes qualifiées, qui font des études et restent plus de 6 mois dans un endroit et sont sédentaires, l’univers du backpacker s’ouvrira! Et surtout il se rendra compte que pour faire tourner le monde, il faut des nomades et des sédentaires, que chacun a sa place dans le monde et qu qu’il n’y a rien de honteux à rester tout sa vie au même endroit. On peut être bien plus ouvert en restant toute sa vie au même endroit qu’en voyageant (cf au couple que j’ai rencontré et au mec qui me disait, à propos des gamins qui demandait aux touristes de leur acheter du lait en poudre, « qu’ils se faisaient plein de fric comme ça ». T’as raison mec, le gamin dans la rue se fait tellement de pognon avec son trafic qu’il préfère se balader en guenille).

.

Je crois que j’ai déversé ma haine pour ce soir. Plus rien de me vient à l’esprit et en plus, je fatigue. Surtout que je ne pense pas que qui que ce soit va se reconnaître dans cette description. C’est bien connu, le backpacker n’a rien à se reprocher et se comporte toujours de la bonne façon 😉

Et pour rigoler, une petite vidéo pour la route! Merci Volana de me l’avoir fait découvrir!!



12 thoughts on “Le mythe du backpacker”

  • Il y a sûrement du vrai derrière tout ça mais la partie sur la rédaction me fait doucement ricaner vu le nombre INCROYABLE de fautes d’orthographe, de grammaire, de ponctuation… dans cet article, et dans les autres. J’ai rarement vu de blogs si mal écrits que celui-ci. Tu devrais respirer un coup et te relire un peu avant de critiquer les autres !

    • Cher backpacker certes con mais qui sait écrire français, merci pour ton message incroyablement gentil! C’est assez drôle parce que la 1ere réaction des gens c’est « oulàlà, tu fais beaucoup de fautes » et de m’attaquer là dessus. A croire que ce que j’ai écrit est vrai mais que comme il n’y a pas d’argument pour contrer mes dires, il faut m’attaquer autre part.

      Lorsque j’ai fait lire les différents commentaires à propos de mon aurtaugraf défayant à mes proches, ils m’ont dit « ce sont des sacrés gramarnazi ». Pour ma part je ne vous qualifierais pas de la sorte, ça serait insultant pour les personnes ayant été persécutées par des vrais nazis.
      (toutefois, vu ton adresse mail, tu dois passer tes matinées à envoyer ce genre de message non? être obsédé à ce point par la grammaire, ça en est presque malsain non?!)

      C’est assez drôle parce qu’en fait, je sais que j’ai des problèmes d’orthographe (malgré les 3 livres que je lis par semaine. Je parle des vrais livres hein, pas les Oui-Oui et les Martine), je l’ai même écrit sur ce blog en invitant les gens à me signaler mes fautes. Mais à part se foutre de ma gueule sur ce point, pas grand monde n’est capable de m’aider à les corriger.

      Concernant la ponctuations, si tu parles des guillemets mal placés, effectivement, sur mon interface tout va bien mais lorsque je publie, ça ne fait pas ce que c’est censé faire. Une solution Bernard Pivot?

      Quand au style.. bon je ne te connais pas, alors en fait ton jugement sur celui-ci m’importe peu. Des personnes ayant bien plus de qualifications que moi le trouve très bon et vu leur intelligence, je leur fais confiance. Et ce n’est pas une personne qui n’a pas le courage de donner son vrai prénom qui va me faire douter 😉

      Sur ce, j’ai assez perdu de temps avec toi aujourd’hui!
      Je te remercie d’avoir pris le temps de me lire, de m’envoyer ce message si gentil et d’avoir pris le temps de me corriger. Ah non, ça tu ne l’as pas fait!!
      Bisous, Amour, et Vive la konjugéson!!

  • Visiblement l’adage « la vérité fâche » s’applique à ton article Mymy 😉
    Enfin bon, qui veut noyer son chien l’accuse de la rage 😉
    Superbe article !!! Moi j’approuve, je valide et j’adore !
    Bisous

  • super ton article, merci du partage
    et puis ton blog, c’est vraiment joli
    je l’ai découvert après que tu as répindu à mon commentaire sur un blog amie
    merci bien
    bisous
    Anita

  • Salut !
    Je découvre ton blog par cet article qui a attiré mon regard avec ce titre ! Etant « backpackeuse » depuis 9 mois, je ne peux m’empêcher de réagir à ton article qui résonne plutôt bien en moi. Je suis assez d’accord avec toi. Néanmoins, c’est vrai que je trouve certaines critiques assez dure ou un peu caricaturale mais je me doute que c’est aussi la forme que tu voulais donné à ce coup de gueule.
    J’aimerais quand même te partager mon point de vue sur certains points que tu cites notamment sur les vaccins, le tourisme de masse et les conseils du gouvernement.

    Pour les vaccins, j’admets qu’on ne peut pas tout soigner avec des huiles essentielles et des produits naturels cependant, il est aussi vrai que les médicaments font du mal à nos corps, les fragilisent et peuvent les exposer à d’autres maladies… idem pour les vaccins. Je suis partie sans faire le vaccin contre la rage. Les chiens errants font légion en Amérique du Sud mais nous faisons attention. A quoi ça sert de « polluer » notre corps d’un médicaments qui de toute façon ne pourra pas empêcher la maladie ? Idem pour l’Ancéphalite japonaise, nous avons fait de longue recherche pour s’apercevoir que la proportiond e gens (et notamment de touristes) touchés par cette maladie est infimes. Même si des risques peuvent exister, je suis plutôt partisane du faite que nous avons plus de risques d’avoir un accident de bus ou de voiture que de choper certaines maladies. Et je ne te parle pas non plus des lobby pharmaceutiques qui font tout pour qu’on avale leurs médocs et vaccins sans se poser de questions… C’est aussi bien parfois de s’en poser des questions.

    Pour le tourisme de masse, je suis d’accord avec toi, le tourisme fait vivre énormément de personnes. Cependant, ce que le backpacker va reprocher aux « touristes » c’est de ne pas aller chercher plus loin. De nepas chercher une manière plus authentique pour visiter un pays et connaitre sa culture. Le truc c’est que le tourisme de masse dénatire et défigure les paysages et les lieux culturels : le Machu Picchu perd de l’altitude car trop de monde foule son sol chaque jour et que les autorités ne suivent pas les recommandation de l’UNESCO, le site du Choquequirao qui jusqu’à lors n’éest accessible que par trois jours de marche va bientôt être accessible grâce à la création d’un téléphérique qui reliera deux montagnes…, les fonds marins sont de plus enplus abîmées (nous sommes d’accord que ce n’est pas que le fait des touristes mais ceux-ci y participent), des paysages magnifiques sont ravagés par la construction de gros resorts, etc bref, dans le tourisme de masse il y a un côté profit financier qui met de côté tous les autres aspects de la vie sur place : Que penser des agences-usines de tourisme qui ne rémunèrent pas correctement leur guide/cuisinière/chauffeurs entre autre ? Le tourisme de masse fait certes vivre beaucoup de personnes mais il y a quand même beaucoup d’aspect négatif à cette forme de tourisme. On ne dit pas qu’il faut arrêter le tourisme mais peut-être serait-il plus judicieux de le penser plus intelligemment pour la préservation des paysages, des fonds marins, des cultures, et pour que les touristes aillent plus au « fond » des choses, rencontres plus de locaux etc aussi. Bref, c’est un long débat, très intéressant ceci dit.

    Enfin, pour les conseils du gouvernement, personnellement je les trouve toujours très alarmistes. Après, je n’irais pas en Syrie ou en Irak bien entendu et il y a des risques à ne pas prendre à la légère mais quand même, il faut savoir se renseigner sur d’autres aspects. Par exemple, nous sommes partis en Algérie l’année dernière, le gouvernement classait le pays en rouge, et en y allant nous ne nous sommes pas sentis en insécurité du tout. Après oui, il faut prendre des précautions et ne pas se croire invincible, les risques existent mais je crois que les locaux sont la meilleure source de conseils pour la sécurité.

    Bref, bon j’ai écrit un roman. Ton article m’a inspiré et je me demande si je ne vais pas écrire un article notamment sur le tourisme de masse. Même si le contenu mérite d’être nuancé, je trouve que tu pointes du doigt avec beaucoup d’humour des aspects véridiques du voyageurs qui se la pète, du voyageur con en somme. S’il y a bien une chose qu’on a appris en voyageant c’est de nuancer ces propos, ces préjugés et de surtout avoir une cohérence entre ses actes et ses paroles. Mais cela est valable aussi dans la vie.

    A bientôt

    • Bonjour Laure!
      Pardon de ne pas avoir approuvé ton message avant, je souhaitais avoir du temps pour poster ma réponse en même temps!
      Merci d’avoir pris tout ce temps pour me répondre, ça me fait vraiment plaisir!

      Effectivement il y a beaucoup de caricature dans cet article mais comme tu le dis, c’est voulu. Et surtout ça n’est que des choses que j’ai observé sur les pages FB de voyages et parfois je me suis même inspiré de mes propres réactions. Parce qu’on l’accepte ou non, nous avons tous eu au moins une fois une réaction comme celle que je décris. C’est juste humain!!

      Concernant les vaccins, ce sont des exemples mais moi-même, ayant entendus ma médecin me décrire comment elle a dû soigner un enfant de 10 ans de la rage (enfin soigner.. l’accompagner vers la mort puisque la rage ne se soigne pas), j’ai préféré me faire vacciner contre cette maladie mortelle. Il y a des vaccins que j’ai refusé, pour diverses raisons, mais je ne comprends pas ces campagne anti-vaccin. J’ai lu de ces choses sur FB.. des fois je me dis que les gens sont inconscient. Ma médecin m’a également raconté l’histoire de ces parents partis en Inde avec leurs 2 enfants, sans les faire vacciner contre la diphtérie (maladie dont on ne meure plus dans les pays industrialisés). Résultat? Les 2 enfants l’ont attrapé, un en est mort et l’autre a été rapatrié. Quelle était la probabilité pour que les 2 enfants tombent malade à cause du vaccin? Idem lorsque je suis en Inde, à Madà ou au Sénégal et que je vois des adultes attends de polio (inclue dans le vaccin DTP). Je suis tout à fait d’accord que coupler des vaccins avec des adjuvants qu’on supprime par ailleurs de produit de beauté n’est pas une bonne chose mais arrêter de se faire vacciner contre des maladies éradiquées en Europe n’est pas une bonne chose. Lorsque j’ai voyagé j’ai aussi été bien contente d’être vacciné contre le tétanos parce qu’à chaque fois je me suis fait des blessures avec des objets par très propre. Et le tétanos non plus ne se soigne pas. Et le vaccin empêche de l’avoir.
      Après, chacun fait bien comme il veux, mais véhiculer des idées comme quoi les vaccins sont dangereux pour la santé (alors que ce sont les adjuvants qui lesont) et que ça ne sers à rien.. moi ça m’agace et c’est ça que je trouve dangereux.
      Maintenant je fais en sorte de prendre moins de médicament mais si je peux éviter de mourir grâce à un vaccin, je le ferai. (ex: l’hépatite B on ne peux l’attraper que par contact sexuel ou par transmission sanguine. Quand je voyage je sais que je ne vais pas avoir de relation sexuelle sans protection et la probabilité pour que je me fasse transfuser ou soigner avec du matériel médical souillé est moindre: je ne me suis pas fait vacciner. Au contraire, l’hépatite A se transmet comme la gastro. Vu les emmerdes que j’ai eu à cause d’un parasite intestinale (qui lui aussi se transmet comme la gastro) il y a plusieurs année, ça je préfère être vacciné contre).

      Concernant le tourisme de masse, je suis tout à fait d’accord avec toi et j’approuve tout ce que tu dis. Malheureusement, tant que l’argent l’emportera sur l’environnement.. (par contre dire que les backpackeurs cherchent de manière plus authentique de visiter un pays.. je ne suis pas tout à fait d’accord. Combien d’article voit-on sur les backpackeurs qui ne veulent pas payer un guide « parce que c’est mieux de se débrouiller soi-même » et « qu’il n’y a que le tourisme de masse qui utilise des guides »? Moi j’ai eu des guides locaux et bien j’ai appris bien plus que si j’avais été seule vu que personne ne parlait la même langue que moi dans ces pays. Idem pour l’argent. Combien de backpackeurs veulent absolument tout négocier « pour éviter de se faire avoir comme les touristes »? Pour les autochtones, nous sommes tous pareil: des touristes. Et ça n’est pas en grapillant 2€ pour un guide locale qu’on va se faire respecter et surtout faire avancer le pays. c’est surtout ça que je voulais pointer du doigt. J’ai écrit un article là dessus: http://lesvoyagesdemyriam.fr/economiser-plus-pour-voyager-plus/

      Concernant les conseils du gouvernement, effectivement ils sont alarmistes mais comme je l’ai dit un jour à quelqu’un qui me disait la même chose que toi: admettons que le gouvernement ne dise rien, qu’il se passe un truc grave. La victime ou la famille de la victime pourrait dire « personne ne nous a prévenu que c’était dangereux », plainte et emmerde. Le gouvernement se protège lui aussi. Tu sais, quand je vois des backpackers qui veulent aller dans un pays après un tsunami ou un tremblement de terre « pour aider » et qui disent que le gouvernement n’y connait rien et qu’il n’y a plus danger.. moi ça me fait peur. Le gouvernement français a surement autre chose à faire que d’aller rechercher une personne qui s’est aventurée dans un endroit qualifié de dangereux. (bon après je suis allée en Casamance et je n’ai jamais ressentis de danger alors que le gouvernement explique qu’il vaux mieux éviter d’y aller. Par contre à propos de la Gambie, il est indiqué « Une vigilance renforcée doit être observée dans le pays. Il convient de prendre connaissance de nos avertissements et de vous y conformer scrupuleusement afin d’éviter toute difficulté particulière avec les autorités du pays ou la population. ». Pour y être passé pour aller au Sénégal, effectivement j’ai bien remarqué qu’il ne valait mieux pas trop chatouiller les militaires. Par contre les locaux ne te le disent pas ça! forcément, c’est un régime dictatorial!!

      A mon tour j’ai écrit un roman! Encore merci d’avoir pris le temps de me répondre!

      A bientôt

  • Eh ben dis donc, ça c’est du coup de gueule !
    Heureusement que tous les backpackers ne cumulent pas toutes ces caractéristiques 😉
    Mais y a beaucoup de vrai (malheureusement) dans ce que tu dis.
    Aussi, l’orthographe, j’ai vu des fautes, oui, mais pas au point de me déranger dans ma lecture. Après forcément les gens qui se sentent attaqués par ton article se sentent obligés d’aller casser quelque part … Forcément !

    Personnellement j’adore voyager, et j’aimerais voyager plus qu’actuellement, mais ça ne me viendrait jamais à l’esprit de critiquer ceux qui n’aiment pas ça ou ne peuvent se le permettre. Chacun sa vie franchement ! Le voyage ce n’est pas fait pour tout le monde, y a plein de gens casaniers et qui vivent très heureux !

    Après c’est vrai que tu es un peu dure mais c’est clairement le ton recherché dans l’article, cassant et ironique à souhait, alors bon soit tu le prends au 2nd degré, soit comme le « backpacker certes con mais qui sait écrire français », tu le prends pour toi (auquel cas il ferait mieux de se remettre un peu en question) et puis tu rages !

    Bref moi ça m’a fait sourire en tout cas 😉

    • Merci pour ce petit (long) mot!!!
      Bon ce qui me rassure c’est que j’ai plus de bon retour que de mauvais..!!
      Et oui heureusement qu’ils ne cumulent pas tout en même temps! Comme je le dis souvent, moi j’ai eu certain des comportements que je décris, c’est bien pour ça que je me permet d’en parler!
      Un petit coup de pied aux fesses et une remise en question ne fait pas de mal !!
      (mon père n’a jamais voyagé et ça n’a pas l’air de lui manquer.. chacun trouve son bonheur où il peut!!)

      • Bah c’est sûr que si j’étais une vraie backpacker ça aurait peut-être plus piqué ahaha ^^’ Parce que tu les mets tous dans le même sac, mais je reste persuadée qu’il faut prendre cet article au second degré et surtout se dire que ce n’est pas une généralité, mais sans oublier que certains sont vraiment comme ça. Je reste encore choquée des commentaires que tu as cités.
        Mon père ne voyage pas trop non plus, enfin il bouge un peu en France mais c’est tout, et il se porte bien ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *