L’élection présidentielle à Madagascar

.

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, nous allons parler de politique. J’ai un peu de mal à donner mon opinion sur ce sujet parce que je ne le maîtrise pas entièrement: c’est plus un avis de comptoir qu’un avis de connaisseuse ayant fait science po.

La politique est un domaine tellement vaste et complexe que donner des (vrais) solutions pour résoudre un problème lié à ce sujet est bien trop compliqué à aborder ici. Oh j’ai bien des solutions toutes faîtes, des “y’a cas” et “faut qu’on” mais bon, je ne suis pas naïve, ça ne se gère pas ainsi.

 

La politique à Madagascar ces dernières années

En gros, ça a été la foire d’empoigne. Un président élu (Marc Ravalomanana) qui a profité de son pouvoir pour s’en mettre plein les poches et faire des dépenses incomprises par son peuple, a été déstabilisé par le jeune maire de la capitale (Andry Rajoelina) qui lui a pris son poste par “un coup d’état”.

Bon, de ce que j’en ai lu, Ravalomanana a donné son pouvoir présidentiel à l’armée (ça par contre c’est assez inédit et pas franchement démocratique) qui a ensuite redonné ce pouvoir à Rajoelina (c’est pour cela qu’on a dit que c’était un coup d’état. L’armée n’avait rien à faire dans cette histoire). Tout ça s’est passé après que les partisans de ces 2 derniers se soient battus comme des chiffonniers (non pour de vrais ça a faillis tourner en guérillas) et que les partisans de Rajoelina (une trentaine) se soient fait abattre comme des chiens devant le palais présidentiel parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec le président. Par la suite, à cause de ce scandale, Ravalomanana  a été condamné aux travaux forcés à perpétuité par contumace. Aujourd’hui le voilà candidat à la présidentielle et dans le top 2 des vainqueurs!! Si c’est pas beau le cerveau humain, ça ne se souvient que de ce que ça veut.

 

Marc Ravalomanana

Ravalomanana, qui a dirigé le pays de 2002 à 2009, est l’un des pionnier dans la vente de Madagascar aux étrangers. Lorsqu’il est parti (parce qu’il est parti, il a démissionné, je le répète parce que ça me semble important), il s’apprêtait à louer grâce à un bail emphytéotique, 1,3 millions d’hectares répartis dans 4 régions de Madagascar à l’entreprise sud coréenne Daewoo Logistics (afin de produire de l’huile de palme et du maïs). A Madagascar, l’accaparement des terres par les étrangers est un sujet très sensible.

Vous allez me dire, comme en France. Et oui, nous, français, nous ne sommes pas contents-contents- lorsque le vignoble, les terres agricoles ou l’immobilier sont vendus à des russes, des chinois ou des anglais. A Madagascar, c’est la même chose. L’être humain fonctionne partout pareil.

Ravalomanana a fait pas mal d’autres conneries hein, rassurez vous: acheter une sorte “d’air Force One” pour la modique somme de 60.000.000$, soit un peu plus de 212 MILLIARDS d’ariary. Sachant que 92% de la population malgache vit avec 3000 ariary par jour soir 1$. Je vous laisse faire le calcul! Il a aussi (soit-disant) bloqué les comptes de la capitale (alors dirigé par Rajoelina, son adversaire) et s’est dirigé un brin vers le totalitarisme lorsqu’il a interdit la diffusion d’interview de l’un de ses détracteurs et en faisant mains basse sur les domaines audiovisuel et radiophonique (tout a été brûlé lorsqu’il s’est exilé en Afrique du Sud). Il est également très proche des chrétiens et voulait réformer la constitution en partie en ce sens.

L’Etat-Tiko (Tiko est la société qu’il a créé. Etat-Tiko joue sur le fait que la société de Ravalomana s’est tellement étendue et qu’il use tellement de son pouvoir que les deux sont à présent liés)) pose également problème: étant homme d’affaire, il use de ses pouvoirs pour mettre en place une amnistie fiscale qui sert essentiellement son entreprise.

.

Andry Rajoelina

Tout le monde (sauf ses partisans) se moquent un peu de lui parce qu’à ses débuts, il était DJ. Imaginez David Guetta devenant président de la République Française. Haha! Bon après il a quand même créé sa propre entreprise qui est devenue la 1ère à utiliser des technologies de pointe à Mada alors on lui pardonne le boulot qu’il avait à 20 ans (il en a 44 à présent).

Si vous avez suivis les articles précédents, tout en étant maire de Tana, il s’est opposé vivement à Ravalomanana et lorsque celui-ci a démissionné, Rajoelina s’est autoproclamé président de la Haute autorité de la transition de la République de Madagascar le 17 mars 2009 tout en étant soutenu par l’armée. Ça la fout mal quand même !!! Un président qui a eu ses pouvoir par l’armée et non pas élu démocratiquement, on appelle ça comment?! D’où l’étiquette “coup d’état”.

Quand il est arrivé au pouvoir par ce moyen, ça a été le branle bas de combat dans la communauté internationale. Les USA ont arrêté de financer Madagascar, la France a suspendu aussi ses versements (sauf aides humanitaires d’urgence) et personne ne voulait reconnaître ce président DJ venu d’on ne sait où. Il a été interdit d’élection présidentielle en 2013 pour ce motif.

Donc pendant 5 ans (ou presque), Madagascar n’a plus bénéficié d’aide internationale et a dû se débrouiller seule (oui, j’aime bien penser que Madagascar est une femme ^^) pour tout financer dans le pays. De ce fait, cette crise a plongé le pays dans une crise économique terrible de 2009 à 2013. Personne n’y investissait, personne n’y dépensait. La croissance économique a été nulle pendant ces 5 ans alors qu’elle était de 5% en moyenne avant la crise, sous Marc Ravalomanana.

Si on regarde les statistiques (oui j’aime bien les statistiques, il y a des sites internet parfait pour ça!) on se rend compte qu’effectivement, tout s’est effondré en 2010 mais pas autant qu’en 2002 (également dû à une élection présidentielle, un exil. Bref, une guerre de zizi et de “qui a la plus grosse”). Après, faire tourner un pays alors que la communauté internationale le laisse tomber et qu’il n’y a plus aucun investisseur étranger.. ça peut aussi être compliqué.

J’ai eu beau chercher, à part cette histoire de prise de pouvoir pas très catholique et des histoires de corruption (comme avec tout bon politique) Rajoelina n’a pas fait, par la suite, d’énormes erreurs stratégiques.

Par contre pour cette élection 2018, il sort un peu trop le grand jeu, avec meeting, distributions de cadeaux cochonneries, écran géant, feu d’artifice. Pour un pays où 92% des gens vivent avec 1€ par jour, son comportement est tout de même assez scandaleux. Mais ça fonctionne: les tee-shirt habillent les plus pauvres, ceux qui n’ont pas assez d’argent pour se vêtir et les feux d’artifice mettent des lumières dans les yeux de ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. La pauvreté et l’ignorance, ça rapportent des points.

 

Je ne vous parle pas d’Hery Rajaonarimampianina que je ne porte pas franchement dans mon cœur, suite à sa présidence désastreuse, corrompu, totalitaire (interdire aux journalistes de critiquer le gouvernement en place sous peine d’amende ou de fermeture des locaux, c’est du totalitarisme), vendu (coucou les chinois! ça va, vous avez bien dépouillé le pays grâce à votre copain?!), aveugle (“prouvez moi que Madagascar s’est appauvri en 5 ans!”), menteur et faux jeton (non, cette robe ne vaux pas 7.000€, c’est une copie chinoise à 500€!), insensible aux souffrances de son peuple (ça va, il était bien ce karaoké lors du cyclone Chezda?), mauvais gestionnaire (coucou la route qui passe au milieu des rizières et qui 6 mois après sa conception se fissure déjà!), dépensier et outrepassant ses droits (elle a fait un bon shopping votre femme le jour où elle a fait changer les plans de vol d’un avion en partance de Paris pour aller faire les magasins?), entouré de gens malhonnêtes, menteurs et corrompus.

 

Le vote du 7 novembre 2018

Si je vous raconte tout ça, c’est pour situer un peu l’élection et le vote du 7 novembre. C’était il y a quelques jours et personne ne sait encore qui va être élu.

A ce jour, tenez vous bien vous allez en apprendre une bien belle, à ce jour donc, il n’y a que 6% des bureaux de vote qui ont été comptabilisés. Oui oui, 6%. On a quelques idées sur les 3 premiers mais sans grande certitude sur le chiffre du nombre de votants, ou pour l’un l’autre candidat.

En effet, si lors du 1er tour un candidat comptabilise 50% des voix, il est élu président de la république. Sinon, il y a un deuxième tout.

Pour cette élection, il y avait (là aussi tenez-vous bien) 36 candidats. 36 !!!! (46 avaient postulé mais seulement 36 avaient les conditions requises pour le faire) dont 5 femmes (elles seules auraient suffi finalement).

Il y avait tellement de candidats que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a attribué un numéro à chacun des candidats (numéro tiré au sort) afin de les désigner sur les affiches électorales et lors du dépouillement. Les bulletins de vote étaient de grandes feuilles de format A3, avec un tableau regroupant pour chacun des candidats son nom, sa photo, son numéro et l’emblème de son parti (pas dans cet ordre). En effet, l’analphabétisme est un fléaux et pour que les gens ayant des difficultés à lire puissent voter pour celui qu’ils reconnaissent, il fallait bien user de ce stratagème.

.

Pour votre culture G:
Plus d’1 millions d’enfants de moins de 15 ans sont hors du système scolaire.
Le taux d’analpha­bé­tisme pour les 15 à 24 ans est de 24 %,
pour les 15 à 49 ans de 26,6 %
et enfin pour les individus se trouvant dans la tranche d’âges de 15 à 59 ans de 29,7 %

.

Enfin, petite parenthèse personnelle: comment, dans un des pays les moins électrifiés au monde (6% en campagne et 15% en ville), TOUS les candidats ont pu présenter leur programme à TOUS les malgaches? Rajoutez à ça l’analphabétisme, ça donne des gens qui votent pour un candidat qui vient en hélicoptère en brousse et distribue des tee-shirts.

Pas mal comme élection non?!

 

(et oui j’ai mis en photo de couverture des enfants de l’école d’Andozoka, pour bien montrer et rappeler dans quelle misère sont les malgaches et combien ils ont besoin d’un vrai président).

 

Pour en savoir plus:

des interview en tout genre:

 

des CV et biographies:

 

des détracteurs de tous bords (chacun défend son steak)

 

Comme toujours, les pays étrangers s’en mêlent

(ça aussi ça m’agace, cette ingérence au niveau des pays pauvres est scandaleuse!!!)

 



1 thought on “L’élection présidentielle à Madagascar”

  • merci pour ces informations très claires et instructives Myriam; Nous étions le jour de l’élection sur l’ile de Sakatia près de Nosy Be et lors de notre visite à l’école du village, sommes tombés nez à nez avec un fonctionnaire à lunettes entrain de contrôler les cartes d’électeurs des villageois venant voter. Ce monsieur n’a pas paru apprécier mon appareil photo et voir 2 “vazas” arriver sur le champ de bataille ce jour là (lol). Il s’est un tantinet fâché et a dit à notre guide que nous devions déguerpir vite fait bien fait. Il nous a semblé que la situation était un peu….comment dire….floue (lol).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *