Les animaux en captivité

Il y a quelques semaines je suis allée au Zoo d’Amnéville. Souvenez-vous! J’y avais vu des tamarins, des orangs-outans, des grues huppées et plein d’autres jolies bestioles.

J’avais aussi remarqué combien les cages étaient étroites, combien la « plaine africaine de 3 hectares » n’était pas plus grande qu’un terrain de football et combien les ours s’ennuyaient et restaient des heures au soleil sans un peu d’ombre.

J’avais prévenu de suite mes amis que je n’irais pas voir les spectacles animaliers: je trouve ça sans intérêt et complètement stupide. Comme dis Damien, ça ne reste qu’un phoque qui joue avec un ballon.

La visite du zoo n’a fait que renforcer mon opinion. La visite des sites internet comme « Marineland » ou « Le zoo d’amnéville » encore plus.

Sous prétexte de « mettre en valeur les comportements naturels des otaries/orques/phoques » les zoo, delphinarium et autres parcs aquatiques ou zoo se donnent le droit de préserver des animaux hors de leurs milieux naturel et de leur apprendre des tas de choses complètement inutile pour l’animal.

Marineland

Lorsque je vois des commentaires de pro-marineland et autre bêtises humaine qui disent « si ce genre de parc n’existait pas, il ni aurait plus d’orque, puisque ceux-ci sont chassés ». En fait ils sont chassés pour être mis dans des bassins. Donc là c’est le serpent qui se mord la queue.

D’autres commentaires assez intelligent disent que sans ces « sanctuaires », les gens lambda ne pourrait pas avoir la chance de voir des animaux tels que des orques ou des girafes (orques, girafes, même combat. L’une n’a pas besoin de jouer avec un dresseur cependant). Alors c’est ça la solution? Je ne peux pas voir la forêt amazonienne alors je vais en faire venir un morceau en France comme ça je pourrais en profiter? (changer « forêt amazonienne par banquise/chinois/manchot au choix). En quoi notre désir égoïste de vouloir voir quelque chose à tout pris doit être au dessus des droits des animaux?

Le reportage, Blackfish, est vraiment un film à voir et revoir. Je me suis rendu compte à quel point le dressage des orques, des animaux sauvage est une aberration. Le fait de les enfermer dans des enclos minuscules est quelque chose que nous n’accepterions jamais pour un chat ou un chien.

blackfish

L’histoire de Tilikum est triste à pleurer. Ce pauvre orque a été arraché de sa mère, placé avec des orques femelles adultes qui le martyrisaient, enfermé dans un bassin de 6m sur 9m dans le noir, punis, maltraité par les autres orques et par les être humains. La maltraitance des êtres humains ne se fonde pas uniquement sur les coups qu’un humain peux faire aux animaux. La maltraitance se définis aussi par le fait qu’un humain ne porte pas attention au bien-être d’un animal. A présent Tilikum est enfermé seul dans un bassin, ne servant qu’à la reproduction.

Ce film vous fera réfléchir 2 fois sur ce qu’un zoo, un parc aquatique apporte aux animaux, aux êtres humains, à l’humanité. Qu’apporte t-il? J’ai lu plein de pancartes au zoo d’Amnéville, je n’ai rien retenus. Pas un mot, pas une indication sur les animaux enfermés là haut. Alors qu’est ce que ça m’a apporté, à part le plaisir égoïste de voir des beaux animaux, et des animaux que j’avais vu au Sénégal?

Les gens sont pour la plupart heureux de venir au zoo, dans un parc aquatique. Ils se disent « chouette, nous allons voir des animaux que nous ne verrons jamais ailleurs ». Ils ne se doute pas de l’envers du décors.

Ils ne s’imaginent pas que de voir un animal en liberté, ça vaux 1000 fois mieux que de le voir en cage. Et même en liberté, ça n’est pas si grandiose que ça. Les parcs naturels ou les réserves ne sont que des enclos géant. La réserve de Bandia en est un exemple, la réserve pour riches touristes qu’ils vont ouvrir au sud en ai la preuve. Dans cette réserve on pourra jouer avec les bébés lions, se promener parmi les lions adultes. Que du business.

Sur ce sujet je vous conseille vivement de regarder le reportage d’envoyé spécial sur le business des safaris. C’est glauque à souhait et m’a dégouté d’en faire un. En Afrique du Sud notamment, dans le parc Victoria.

Au parc Victoria, vous pouvez jouer pour quelques centaines de dollars avec des lionceaux. Les lions adultes que vous voyez au loin sont pour « la réintroduction ». En fait non. Ils sont drogués puis relâché pour faire le bonheur d’un chasseur occidentale assez friqué venus dépenser 10.000€ pour tuer un lion.

Tilikum est maintenu en captivité à présent pour son sperme. Il ne sert plus à rien, n’a plus de dent (à force de ronger les barres d’acier de son enclos), est considéré comme dangereux et n’approche plus d’être humain. Le relâcher dans la nature serait le tuer: les clan d’orque ne se forme pas comme ça. Un orque en milieu naturel parcourt presque 200km par jour. Un orque en captivité ne fait pas cette effort. Un orque libre se nourrit seul, n’a pas la même alimentation qu’un orque en captivité. Tout ça fait qu’il est très très difficile de relâcher des orques dans la nature, d’autant plus qu’à présent tous les orques sont nés en captivité.

tilikum

La solution? Je ne l’ai pas vraiment.. Arrêter les insémination artificielles, les programmes de reproduction, remettre les orques en semi liberté, sous contrôle etc. Pourquoi pas. La solution n’est pas simple, la question est complexe.

Une des solutions utopique serait aussi que les êtres humains arrêtent de prendre l’océan pour une poubelle et pour une corne d’abondance. On a le droit de rêver n’est ce pas?!

Je vous laisse méditer là dessus et sur ces quelques infos que l’on peut entendre dans le reportage sur le comportement des orques.

« Les orques sont bien plus intelligentes que l’homme, font de bien meilleurs parents. Ces sont des animaux qui, selon les groupes d’individus, ont un langage qui leurs est propre qui sont différent selon les clans. Ils sont amicaux, intelligent et d’instinct ont envie d’être copains avec les êtres humains. Jusqu’à présent il n’a jamais été recensé d’attaque d’orque sauvage sur un être humain.

La longévité des orques est comparable à celle des humains: certaines femelles peuvent atteindre les 100 ans, les mâles 60 ans. Même adulte une orque ne quitte jamais sa mère.

Le cerveau des orques est doté d’une zone qui n’existe pas chez les êtres humains et qui traite les émotions. Ils ont une vie affective extrêmement élaboré. Les orques et les dauphins ont une conscience de soi et des liens sociaux nettement supérieur et complexe à ceux des êtres humains. »

orques-sauvages

Tour ça et bien plus encore, vous l’apprendrez en regardant Blackfish

Vous trouverez tout un tas d’article sur les zoos et parcs aquatique, je vous en donne quelques uns:

Il est temps de fermer les zoo

Zoo de Fréjus: une honte

La relâche des orques nés en captivité

Une solution pour relâcher les orques?



6 thoughts on “Les animaux en captivité”

  • coucou poulette, ton article est bien construis et je sens bin ta colère …Moi aussi je trouve que c’est honteux j’ai horreur du zoo , aller voir des animaux malheureux ça me fend le cœur nos chiens et nos chats ont plus de place pour vivre …malheureusement nous n’arrêterons pas la bêtise humaine…

  • En lisant ton article j’ai vu un truc qui m’a interpellé. Tu dis qu’un orque libre peut parcourir jusqu’a 200kms par jour. Etant enfermé un orque en captivité ne peut donc pas les faire. On sait tous qu’un chien ou un chat, qu’il soit errant ou domestique a besoin de se degourdir les pattes pour faire fonctionner ses muscles, je me pose donc une question : combien d’heure par jour tes chiens font ils de l’exercice? Pour voir des animeaux dans des cages il n’y a pas besoin d’aller au zoo et pourtant ça peut choquer aussi.

    • Je suis tout à fais d’accord avec ça, mais le gabarie entre un chien et un orque n’est déjà pas le même.. Les besoins d’exercices d’un chien sont proportionnels à sa taille et je ne sais pas vraiment si les chiens/chats ont des « effets secondaires » dû à leur captivité. L’orque à sa nageoire dorsale qui se pli, devient agressif (aucun orque n’a jamais attaqué d’être humain en milieu sauvage), il mange ses barreaux de cage et perd ses dents.

      Je suis choquée par les chiens en appartement mais c’est vrai, mes chiens sont en chenil. Toutefois, je n’ai jamais vu d’effets secondaire sur l’enfermement de mes chiens (ou alors si Saba creuse des tranchées c’est peut-être pour ça et si Falco joue avec sa gamelle c’est aussi pour ça?! Franchement je n’en sais rien)
      Après je lâche mes chiens tous les jours, en espérant que les voitures qui roulent comme des tarés devant chez moi ne les fauchent pas.

      Si tu veux tout savoir, Saba quand je suis chez moi, je la lâche tous les jours ou tous les 2 jours, selon le temps, la circulation, l’heure etc. Et tu sais quoi? Elle part se promener 15 min et revient. Quand elle était plus jeune, elle partait plus longtemps, mais je pense que si à présent elle revient après aussi peu de temps, c’est surement parce qu’elle en a assez?

      Demandes à qui tu veux qui me connais vraiment bien comment je me comporte avec mes animaux et je peux t’assurer que je fais mon possible pour qu’ils se sentent bien, en les soignant et en les lâchant autant que je peux.

  • D’apres mes recherches et des discutions que j’ai eu à droite et à gauche, un chien en appartement et beaucoup plus heureux qu’un chien qui vit en maison ou en chenil. Je m’explique: un chien a besoin d’amour, de caresses, de se promener avec son maitre, de jouer avec lui. Et malgré ce que tu crois les chiens qui vivent dans un grand jardin sans sortir ou dans un chenil ont aussi un « effet secondaire » dût à leur captivité: la peur,l’agressivité territoriale, ils deviennent insociables, solitaire, sauvage, aboiement à répétition. Un chien en appartement est obligé de sortir pour faire ses besoins donc il passe obligatoirement du temps avec son maitre. Apres tout est une question de maitre.. Autre question: tu dis que tu les sors tout les jours ou tout les deux jours, mais quand tu sera partie, qui les sortira?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *