L’intelligence des animaux

En septembre 2011 j’ai lu un article dans le National Géographic (et oui, encore lui! Je m’instruit grâce à ce magasine!) sur un orphelinat au Kenya destiné aux éléphanteaux orphelins.

Cet orphelinat a été crée par la fondation David Sheldrick, et élève les éléphants orphelins venu de tout le Kenya. La plupart des petits qui y arrivent sont victimes de braconniers ou de paysans protégeant leur terre.

Ils arrivent à la fondation avec de grave traumatisme, physique et psychologique. Les blessures de l’âme sont les plus difficiles à soigner. J’ai appris avec ce reportage papier, énormément de chose sur les éléphants, et le reportage sur cette même fondation vu sur Arte il y a quelques mois m’a conforté dans mon idée. On y décrit les éléphants comme les êtres vivants les plus intelligents de la planète, et capable d’éprouver de l’empathie, comme les êtres humains.

Du coup, à Noël 2013, j’avais quelques sources pour comprendre les animaux. Ce jour de Noël donc, ma cousine décide de parler des enfants et dit qu’elle s’est attiré les foudres de ses collègues en disant que les enfants étaient comme des petits animaux, qu’il fallait les éduquer, tout leurs apprendre etc. (perso, je suis du même avis..)

Plusieurs personnes autour de la table ont été « choqué » de ses propos et s’en ai suivis le débat « mais les animaux n’ont pas de conscience, on en sait rien, blablabla ». Une de mes tante a ajouté « les poules n’ont pas de conscience ».

Les poules peut-être pas, mais d’autres animaux oui!!! Regardez un peu ce que j’ai trouvé sur internet, en cherchant je ne sais quoi:

Un éléphanteau est sauvé de la noyade par les membres de sa tribu

Un éléphanteau est sauvé de la noyade par les membres de sa tribus (bis)

Un éléphanteau refuse de quitter sa maman qui est morte

Bref, les éléphants ont des comportements qui se rapprochent énormément du comportement des êtres humains, certaines personnes en sont conscientes et font tout pour sauver cet animal très intelligent et très attachant.

Le saviez-vous?

  • Les structures du cerveau d’un éléphant ressemblent de façon frappante à celle d’un être humain.
  • Les éléphanteaux ayant subis un choc montrent des signes de stress post-traumatique, comme les enfants humains orphelins victime de génocide. Ils souffrent de cauchemars, d’insomnies.
  • Les éléphants apprennent à se comporter grâce à la hiérarchie du groupe. Si ils se retrouvent seuls, entre jeunes éléphants, sans repères d’adultes, ils se comportent de manière irrationnel, allant jusqu’à tuer des rhinocéros ou voulant s’accoupler avec eux.
  • Lors du décès d’un éléphant, les membres de sa tribu montrent des signes de chagrin et des comportements ritualisés: ils essaient de soulever leur congénère mort et le recouvrent de terre et de broussaille.

A l’orphelinat

  • Les éléphanteaux dorment avec un soigneur, qui changent toutes les semaines afin qu’il ni ai pas trop de lien affectif qui se tissent, et que si un des soigneurs vient à partir, l’éléphanteau ne se laisse pas mourir. Parce ça a déjà été le cas.
  • Un éléphanteau boit toutes les 3h. Comme un bébé ^^ Et la nuit, les éléphants réveillent leurs soigneurs, comme un bébé, pour avoir le biberon.
  • L’orphelinat est divisé en 2 parties. Une partie pour les « tout-petits » et une autre pour la transition entre l’orphelinat et la remise en liberté dans un parc naturel. Parce que oui, ils sont ensuite réinsérés dans leur milieu naturel. Et si l’on dit « une mémoire d’éléphant » c’est parce qu’il y a une raison: une éléphante sauvé par la fondation en 1993 est revenus en 2008 à l’orphelinat pour montrer son nouveau-né de la veille.

Un lien avec une vidéo sur la fondation

Le lien sur la fondation David Sheldrick

Et les lions ne sont pas en reste.. j’avais entendu parler de cette histoire, mais la voir en vidéo, c’est superbe et triste à la fois!!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *