Pourquoi ce séjour?

Si un jour on m’avait dit que j’irais au Kosovo, j’aurai bien rigolé. Et encore plus si on m’avait dit que ce serait pour le mariage de ma sœur!

La 1ère fois que je j’ai entendu parler de ce pays, j’étais en primaire. Mon amie Alexandra avait son papa qui était casque bleu (à l’époque) dans cette région. Puis mon ami militaire J-A y est partis pour faire une mission de « sécurité » tout comme ma copine militaire Ludivine.

Autant vous dire que le Kosovo, j’en ai entendu parler à chaque fois pour des périodes de guerre. ça forge donc une idée bien précise sur ce qu’on va trouver, les effets à longs termes et l’environnement. En fait je me suis complètement plantée!

Je suis donc partie au Kosovo le 11 janvier 2017 avec ma mère et mon amoureux. Le mariage de ma sœur était programmé le 12 et nous devions repartir le 14. Je n’ai pas trop voulu repartir le 13 parce que c’était un vendredi et vendredi 13 + avion, je n’étais pas sûre de l’issue! Il faut savoir que les vols pour Pristina sont assez rares et nous étions aussi un peu coincés par les dates. Le mieux en fait est de partir de l’aéroport de Bâle-Mulhouse où il y a bien plus de vols en partance pour le Kosovo que par Paris. De plus nous avons pu laisser notre voiture sur un parking surveillé, 20€ pour 4 jours avec une navette qui nous emmène à l’aéroport (à 2km) et qui viens nous rechercher. Donc, toutes ces contraintes plus le fait que ma mère travaillait, nous ne pouvions pas partir 1 semaine. Ça n’est pas grave, nous y retournerons!

Il faut savoir que nous sommes partis pile la semaine où une vague de froid terrible s’étendait sur l’Europe. Dans ma région nous avions jusqu’à -13° la nuit mais en journée, le thermomètre remontait jusqu’au 0 quand même. Nous sommes arrivés à Pristina le 11 janvier, à 15h et il faisait -16°. -16°, je vous jure..!! Bon il faisait froid mais c’était vivifiant, pas humide donc supportable.

Nous retrouvons donc ma sœur et son futur époux qui viennent nous chercher à Pristina pour que nous partions à Gilian, lieu du mariage et d’habitation de Veton (prononcez Vétonne), mon futur beau-frère. Il nous annonce qu’il a loué un taxi 7 places pour y aller mais qu’à cause du froid, une durite ou un truc a cassé dans le moteur du taxi et .. qu’il n’y a pas de chauffage dedans. Oh joie! Lorsque nous étions dedans, il y avait de la glace sur les vitres, à L’INTÉRIEUR!!! Heureusement, ma sœur a eu la merveilleuse idée de m’offrir des chaussettes-pantoufles en laine de mouton. Mon dieu comme j’étais bien dedans!! (mes chaussures avaient fuis direct en arrivant dans la neige). Et par bonheur, j’ai trouvé une petite couverture pour me mettre sur les genoux (j’étais à l’arrière, avec les bagages). Je l’ai proposé aux autres, ils ont refusé. Tant pis, moi j’ai eu bien chaud ^^.

^.

Donc nous voilà partis (pour 1h de route). Et en chemin, nous voilà donc arrêté par la maréchaussée du Kosovo (le chauffeur roulait trop vite), qui nous fait garer sur le bas-côté. Notre chauffeur a eu la TRÈS bonne idée de couper le contact et bien évidemment, au moment de repartir, la voiture ne démarrait plus. Haha!

Ha-ha. On ne savait pas trop s’il fallait rire ou pleurer, vu le froid, l’état de la route enneigée et le fait que la nuit tombait (vers 16h30). Les hommes ont donc poussé la voiture qui est repartie. Je me voyais faire comme au Sénégal, attendre dans un buy-buy pendant que la voiture se faisait réparer. Au Sénégal, c’est chouette, il fait 35°, on est en tong, tout ça, c’est sympa. Au Kosovo à -16° c’est moins fun les pannes de voiture!

.

Nous sommes arrivés à l’hôtel qui s’appelait « Planet Gold » (la classe ^^) où dans les chambres il faisait une chaleur monstre! L’hôtel était à la sortie de la ville et il n’y avait rien autour (pour les photos de mariage c’était chouette!) à part le restaurant qui n’était pas dans l’hôtel. Il fallait sortir, traverser un petit pond, enjamber la neige pour y arriver.

.

Après nous être installé, sous sommes allés prendre le goûter (à 18h donc, normal). Bien évidemment, pour moi, la découverte d’un pays se fait surtout dans l’assiette. Sachez que le Kosovo comblera toutes vos attentes de ce point de vu: pas cher, très copieux et délicieux. Nous en avons fait l’expérience pour ce goûter, puis pour le repas du soir (2h après. C’était la gourmandise qui parlait parce qu’on avait pas si faim que ça ^^) puis tous les jours suivant. Ces découvertes culinaires m’ont tellement marqué que j’ai décidé d’en faire un article (à venir).
(spoile: je n’ai pas été déçu pour ce point et le Vali Ranch a comblée toutes mes attentes!! Il aura d’ailleurs aussi un article rien qu’à lui).

.

Le lendemain nous avons donc célébré le mariage de ma sœur (là aussi j’écrirais un article là dessus parce que franchement, ça vaux le détour! J’en rigole encore même si sur le coup, les évènement n’ont pas trop fait rigoler la mariée!) et le soir le repas du mariage nous a encore fait prendre 2kg.

.

Avant que nous partions, le mardi ou mercredi je ne sais plus, mon père avait regardé les infos à la télé et avait vu qu’il faisait si froid au Kosovo qu’une cascade était gelée et que les gens allaient la voir tellement le phénomène était impressionnant.

A l’aéroport mon Barbu avait donc regardé sur internet où celle-ci pouvait se trouver. Nous avions trouvé le nom mais nous ne savions pas trop si c’était loin de là où nous étions. Veton nous a dit en arrivant à Pristina que c’était un peu loin et qu’avec le taxi qui n’avait pas de chauffage, il n’avait pas trop envie de faire la route. Sage décision parce que la route était bien galère.

Vendredi après le petit déjeuner (très copieux) du Vali Ranch, nous voilà donc partis pour les cascades de Mirusha. Le trajet a été très très long: le chauffeur ne roulait pas bien vite et il y avait mine de rien une sacrée distance. Bon en fait je viens d’aller voir sur internet et finalement il n’y avait qu’un peu plus de 90km. ça m’a paru interminable! Surtout que le temps changeait au fur et à mesure que nous roulions: la neige sur les bas côté se faisait de plus en plus rare et la pluie tombait. Je croisais les doigts pour que les cascades soient toujours gelées (en même temps elles avaient gelées à -20 pendant 10 jours, elles n’allaient pas dégeler pour 3 gouttes de pluie).

Arrivé sur place, il y avait pas mal de voiture sur le parking. Veton nous dit alors qu’il y a 20 min pour aller jusqu’aux cascades. Oui enfin ça c’est en temps normal. On a mis 50min. Je n’en pouvais plus.

Le chemin était donc enneigé. Sauf qu’il dégelait, par terre, c’était de la vrai soupe et en plus mon Barbu n’a plus trop d’équilibre (un peu comme un mec bourré, sans le vomis) suite au triturage de son cerveau. Du coup je devais faire gaffe où je marchais, tout en soutenant Biquet qui fait 20 cm de plus que moi. Super simple!! Je ne voyais pas le bout du chemin arriver. A un moment donné j’ai failli faire demi-tour quand j’ai pensé au fait que nous devions repartir et re-galérer pendant 50 min..

 

Finalement, nous sommes arrivé à la cascade, où j’ai voulu prendre des photos. Clic! Plus de batterie. J’en aurai pleuré! Du coup les prochaines photos sont celles de ma sœur et mon copain, faîtes avec un téléphone et donc pas de très très grande qualité.

.

.

Nous sommes revenus alors que la nuit tombait et juste sur le parking, il y avait un restaurant très sympa. Un peu genre « savoyard », chalet tout en bois, meuble en bois, décorations en tissus, sapin surchargé, guirlandes partout. J’y ai bu un affreux chocolat-caramel-beurk. Je me rends compte que le lait au chocolat, c’est surtout une spécialité de ma maison!

Nous sommes repartis vers Pristina (la route m’a paru encore plus interminable) sans avoir réservé d’hôtel mais nous en avons trouvé un super! Mais là encore avec une chaleur terrible dans la chambre. J’ai l’impression qu’au Kosovo les hôteliers ne paient pas le chauffage! Nous avons été manger en ville, en passant par le centre. Je voulais absolument voir les décorations de Noël, qui étaient superbes! Elles n’étaient plus toutes allumées mais ce que nous avons vu était vraiment beau.

Dommage, je n’avais plus de batterie dans mon appareil photo! (il faut vraiment que je me rachète une batterie en plus!).

Le lendemain nous avons repris l’avion direction Mulhouse!

 

En conclusion:

.

Ce séjour était vraiment top et nous espérons tous retourner au Kosovo un jour, en été, quand il fera chaud, ça serait mieux!

J’ai vraiment été surprise aussi du fait de n’avoir vu aucun stigmates de la guerre, qui pourtant n’est pas si vieille que ça! Je m’attendais à voir un pays très pauvre, des bâtiments en ruines (bon je m’attendais à la même chose au Vietnam aussi, alors que ça plus longtemps qu’il n’y a plus la guerre!) et des impacts de balles dans les immeubles. Pas du tout! Bon il est vrai que j’ai vu le pays sous 2 mètres de neige et en 3 jours alors c’est sûre ça limite l’observation mais je crois pouvoir dire sans trop me tromper que le Kosovo a su se reconstruire très vite et mettre de côté (et non pas oublier) ses périodes sombres de son histoire.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *