Samedi, je suis allée au Kenya

(Alice, indication de temps de lecture: 30 min avec les photos et vidéos.)

Bonjour à tous! Aujourd’hui 20 mai je vais vous compter ma folle épopée dans la mangrove sénégalaise. Arrivée le 16 mai à Cabrousse, (qui, je vous le rappel, se situe à 5km du Cap Skirring), je n’ai pas fais grand chose le soir: je suis allée au Cap surtout pour faire refaire mon visa. J’avais bien imprimé tous les papiers qu’il fallait et arrivée sur place.. oh!! mais où sont les papiers?! à ce jour je ne les ai toujours pas retrouvé. Le mystère reste entier). Bref, j’ai pu tout réimprimer et me voilà donc propriétaire d’un nouveau visa qui va jusqu’au 13 aout 2014.

Donc ma journée dans la mangrove.. l’île où je suis allée, enfin le lieu s’appelait Kenya (d’où la blagounette dans le titre). Il est plus ou moins entouré d’eau, mais à certain endroit on peu le traverser à pied (chose que je n’ai pas faîte).

J’étais accompagnée de Mélanie ainsi que de ses parents et évidemment Abib, son amoureux, puisque c’était le guide, qui est venu avec son ami Yannick. Nous étions donc 6 et nous sommes partis vers 7h30 du matin, pour 1h de marche, 20 min de pirogue et 20 min encore de marche. Toutes ces indications de temps sont vraiment approximative, je ne regardais pas vraiment l’heure tout le temps.

Alors on est partis, et on est partis. On est partis, bon on partait. En fait arrivé sur les lieux pour prendre la pirogue j’ai cru que c’était une blague. Quoi, nous 6 dans ce radeau remplis d’eau?! Mais on va chavirer, haha ^^

Ha-ha. Ben non ça n’était pas une blague. A savoir que je n’étais jamais monté dans une barque ne serais-ce qu’en France et je je ne nage pas spécialement bien, surtout quand je ne vois pas le fond. Je flippe vite (pas courageuse l’aventurière hein?!) donc.. je suis montée dans cette pirogue avec toute la troupe, sauf Yannick qui a prit le taxi d’à côté.

Je n’osais évidemment pas bouger et j’avoue que je n’ai pas bien profité du voyage. Je ne sais pas trop si j’avais peur de tomber et de me noyer ou de perdre mon appareil photo qui m’a couté un bras. Il ne fallait pas le prendre me diriez vous. Mais comment j’aurais fait pour vous montrer tout ça hein?! Bref.. Voilà un aperçu du voyage sur l’eau. Aller et retour.

 

Arrivés à Kenya, le paysage est extraordinaire!! Une sorte de désert brûlant entouré d’eau, c’est assez particulier!!!

 

Arrivé sur place, sans aucune notion de l’heure, nous avons donc commencé à préparer à manger. Abib m’a donc expliqué comment faire un feu dans la mangrove. Vidéo très instructive à ce sujet ici. Merci Abib pour ce topic ^^

Nous avons donc fais cuire les huitres pour les déguster. Alors là petite parenthèse. Les huitres dont je parle ne sont pas aussi grosses que les notres, elles poussent naturellement dans la mangrove, accrochées aux racines des palétuviers. Pour les manger, il faut couper la racine sur laquelle elles sont accrochées et les faire cuire ainsi. C’est délicieux.

 

Un petit mot sur notre campement. En fait nous avons été sur un des campement des récolteurs de vin de palme (j’y reviens plus tard). Nous avions donc des petits matelas, de quoi faire un feu et dans nos sacs de la nourriture et des casseroles pour le riz et la sauce.

 

 

Précision sur les récolteurs de vin de palme et leur campement. Ils y restent (pas tout le temps non plus) le temps de la saison du vin (1L coûte 250F cfa, soit  38 centimes d’euro. Une misère. Le vin de palme est sucré au début mais il tourne très vite et devient donc vin. Honnêtement, c’est dégueulasse. Je suis désolée mais il ni a pas d’autres mots. Peut-être un peu moins mauvais quand il s’alcoolise mais vraiment.. déjà il ne faut pas le respirer parce que ça a un peu l’odeur de l’œuf pourrit et le goût bon.. c’est indéfinissable. Mais ça n’est pas bon. J’ai essayé 3 fois mais vraiment, je ne prendrais pas une cuite avec ça. Quoique, une fois beurrée, on doit plus sentir grand chose.

 

Le palmier sert également  fabriquer.. de l’huile de palme. Bahhhh infamie que ce mot et ce condiment. Car oui ici il est utilisé comme condiment. C’est de couleur rouge vif et c’est versé sur .. tous en fait. Le riz, le poisson, le poisson et le riz. Et ça n’est pas bon du tout. C’est de l’huile avec un gout rance.Explication de komenkon fabrique cette infamie culinaire et écologique.

Détente!

 

Et pendant ce temps là, Bernard est partis faire le tour de Kenya avec Abib et il m’a ramené de bien belle photo:

 

Essaie de chasse à l’arc. Un grand moment ^^

 

Le retour..

 

Et en bonus.. la vidéo du retour en pirogue!! Un peu moins stressée qu’à l’allée, mais c’était pas le Pérou quand même ^^

Bon j’espère que je vous aurais fait rêver le temps d’un article et que vous avez appris des choses. A très bientôt!!

PS: j’ai marché pied nu presque tout le temps et le seul moment où j’ai mis des claquettes, j’ai marché sur une épine, qui est évidement resté dans la claquette. Merci chaussure.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *