La fin d’un monde

Aujourd’hui 2 aout 2017 nous vivons à crédit sur notre planète. Ça veux dire quoi? En fait nous avons consommé en 7 mois et 2 jours ce que la planète fabrique pour 1 an. Et qu’est ce qu’elle fabrique en 1 an? C’est simple: du poisson, des animaux, de l’oxygène, du sable, des arbres, des cultures etc.

Nous avons produit en 7 mois et 2 jours ce que la planète peux recycler en dioxyde de carbone pendant 1 an. Vous savez le dioxyde de carbone, c’est ce que produisent les voitures, les avions, les usines. Usines qui produisent les téléphones que vous utilisez actuellement, téléphones fabriqués à base de minerai très rare et exploité par des compagnies qui se servent de gens pauvres et non éduqués pour les extraire. C’est pratique les gens non-éduqués, ça fait le boulot de merde et dangereux que personne dans un pays en voie de développement n’accepterait de faire et ça ne se rebiffe pas.

Bon, en même temps, nous vivons dans des pays où nous sommes éduqués (entendez par là que nous allons à l’école) et pourtant nous ne sommes pas foutu de comprendre que trop consommer, c’est une catastrophe écologique.

Prenons exemple sur.. les produits de beauté tiens! Je suis un groupe FB de blogueuses et quand je vois la quantité d’article du genre  « ma routine beauté du matin/du soir/de l’hiver/pour cheveux/pour ma peau/pour mon visage » etc. je me dis que l’industrie du pétrole a encore de trèèèès beau jour devant elle. Et ouai, dans les crèmes de jour/nuit/beauté/pied/main, il y a des molécules issus du pétrole. Vous allez dire « naaan mais c’est juste issu! c’est pas du pétrole! ». Moui. Mais on vous dirait « il y a dans cette crème des molécules issu d’une merde chien », vous auriez le même résonnement?

Honnêtement, depuis quelques années, je me pose beaucoup de question sur ces produits censés être miraculeux et nous retirer le moindre point noir du museau. J’en ai essayé des tas. Des pas cher, des moyens, des très cher. Des crèmes, des gels, des combinés de nettoyant/hydratant/crème, des savons, de pour la peau grasse puis sèche puis mixte. Je ne sais pas combien de pognon j’ai pu balancer là dedans mais quand je pense au résultat, c’est tout bonnement scandaleux. Je crois vraiment que les crèmes qu’on nous vends sont là juste dans le but de déstabiliser la peau, histoire qu’on rachète une autre crème pour palier le fait que notre peau déssèche, puis qu’elle devient grasse etc. Ma peau ne s’est jamais aussi bien portée que depuis que j’ai arrêté de mettre de la crème de jour (parce que, truc de dingue, elle arrive à se réguler toute seule!!) alors même qu’en hiver, je ne me lave le visage que 2 à 3 fois par semaine.

 

La prise de conscience

Lorsque je suis allée vivre au Sénégal, j’ai dû brûler mes emballages de produit de beauté. ça m’a grave fait chier. Mais vraiment. Et je me suis dit qu’en France, c’était pareil, sauf que je ne les brûlais pas dans mon jardin mais je les faisais brûler dans une usine spéciale, par des spécialiste (quand on ne fait pas les choses soi-même, c’est facile de fermer les yeux sur certaine pratique). Du coup j’ai commencé à me dire qu’utiliser du gel douche qui dure 10 jours, c’était pas génial pour la planète. Parce que produire ce truc, produire l’emballage, le recycler (ou non) ça demande des ressources énergétiques, ça les bouffe, juste pour que j’ai les fesses propres. Un peu abusé non?

Je me suis aussi rendu compte lors de mes voyages, vu que je n’avais pas emmené toutes mes crèmes avec moi, que ma peau se débrouillait très bien seule et qu’elle pouvait se passer de toutes ces cochonneries que je lui affligeais.

Lors de ces séjours, j’ai vite compris aussi que tous les produits d’entretien ménager, qui sont censé être anti-bactériens et éviter les microbes, ça n’était pas SI utile qui ça. J’oublie un peu tout ça quand je dois laver ma vaisselle avec 1 litre d’eau récupéré sur le toit. Ceci dit en France, je suis tellement à cheval sur l’hygiène que je pourrais manger avec les mains sans jamais tomber malade. Il faut que je bosse là dessus: me laver les mains à que je me touche les yeux c’est peut-être un peu exagéré ^^

 

Les produits miracles, de la poudre aux yeux

Autre exemple: Depuis quelques mois, j’ai (beaucoup) grossis. Et je transpire GRAVE. Une horreur. Je me suis insultée de tous les nom, en me disant que j’étais vraiment qu’une grosse vache qui puait la transpiration, que je me dégoûtais, que je dégoûtais surement les autres. Bon en fait, c’est juste que les déodorants, c’est de la merde. Plus j’en mettais, moins ça fonctionnait (et j’utilisais déjà le « sans alcool/parabène/autres trucs dégueulasses »).

Encore un autre exemple. Vous savez que la vaseline est issu de la pétrochimie? Donc en fait on donne des petits pots bio aux bébés parce que c’est meilleurs pour eux mais on leur tartine les fesses de dérivés de pétrole parce qu’ils ont les fesses rouge. Et il y a encore des gens qui trouvent ça logique?

Donc tout ça pour vous dire qu’il existe des produits géniaux, fabriqués en France, par des artisans qui n’utilisent que des produits naturels et respectueux de l’environnement et qui fonctionnent au top! Je pense notamment aux produits de la Savonnerie de l’Eco-Logis. Le déodorant est juste extraordinaire (c’est grâce à lui que je me suis rendu compte que non, ça n’est pas moi qui puait, juste mon déo qui n’allait pas), le shampoing en barre est génial aussi et le baume cicatrisant est fabuleux. Je l’utilise lors des brûlures et il est très très efficace.

C’est avec ce genre de produit et aussi après avoir essayé de nettoyer les sols de la maison rien qu’avec du vinaigre que je me suis rendu compte qu’on avait pas besoin de toutes ces cochonneries qu’on essaie de nous vendre sous prétexte que « ça va nous faire une belle peau » ou « ça va désinfecter au top nos toilettes ». Franchement, c’est quoi l’intérêt d’avoir l’eau des toilettes propre et désinfectée? On se baigne pas dedans à ce que je sache? Vous avez déjà vu ce que met, pas jour, un bébé à la bouche?! Il ne tombe pas tout le temps malade pourtant!

.

Le consumérisme, Dieu du 21ème siècle

Le monde d’aujourd’hui me rend perplexe un peu plus chaque jour. Hier j’ai vu dans un magasin qu’ils vendaient à présent des petits plastiques à mettre sur les toilettes publique pour pouvoir s’y assoir.. Sommes nous devenus à ce point hygiénique? Et que dire de ces 24 variétés différentes de produits pour laver le sol. Allez dans un magasin, dans le rayon produit ménager. Imaginez vous ouvrir les bouchons et le vider dans une rivières. ça vous paraît dingue? c’est pourtant ce que vous faîtes en utilisant ce genre de produit. Et vous pouvez remplacer « produits ménager » par « produit d’hygiène ».

Parce qu’en plus de polluer la nature par leur existence même, ces produits en tout genre polluent la nature tout au long de leur transformation: leur fabrication demande une énergie dingue, tout comme leur transport ainsi que leur recyclage. Encore une fois, des milliers de litres d’eau utilisé, des quantité de dioxyde de carbone utilisée tout ça pour.. avoir notre carrelage qui sent l’eucalyptus et avoir notre derrière qui sent la fraise.

Je suis allée voir la durée de vie des produits que nous utilisons au quotidien. Et le résultat est tout bonnement hallucinant. Un flacon en plastique peut durer entre 100 et 1.000 ans. 1.000 ans, vous imaginez? C’est comme si on retrouvait des déchets de l’époque féodale. On trouverai ça surement irresponsable et dégueu non? Et que diriez vous si vous retrouviez des couches jetables de la Renaissance? C’est exactement ce qu’il va se passer si on ne trouve pas de solution aux problèmes des déchets (les brûler n’est pas une réponse valable).

 

Être et paraître

Nous sommes tous d’accord, si nous n’avons pas chacun un téléphone, une télé, accès à internet, un ordinateur, une bagnole, de quoi partir en vacances, aller au resto, faire des sorties, aller en boîte et picoler, et bien sans tout ça.. nous ne sommes pas grand chose. Il faut se montrer, faire des jolies photos sur insta, raconter sa vie sur facebook, envoyer des pics par twitter et faire rêver de sa vie rêvée sur pinterest.

Tout ça, ça nous pousse à consommer bien plus que ce que nous en avons besoin. Pendant un temps j’ai voulu être styliste mais quand j’ai vu la futilité (et la mentalité) du milieu.. où est l’intérêt? Franchement, où est l’intérêt d’acheter 10 paires de godasses par an, 25 pulls et 36 tee-shirts. Est-ce que je suis une meilleure personne en étant à la pointe de la mode? Et tout ce maquillage, qui en plus de polluer notre environnement, fait absorber à notre corps des substances plus que douteuses qui ont été souvent testé par des moyens pas très catholique, est-ce le meilleur moyen pour être aimé?

(la qualité de la vidéo est plus que mauvaise mais c’est le dialogue qui est exceptionnel)

 

Savoir que les habits que je porte ont été fabriqués par une femme au Bangladesh et ce, pour 30€/mois, ça me débecte. ça ne pose question à personne ça? Un jour j’ai vu une blogueuse (soi-disant très en vogue ce qui lui a donné un melon aussi énorme que sa garde robe) qui disait manger vegan parce que le sort des animaux la touchait. Toutefois, ça ne l’empêchait pas de faire de la pub pour des marques impliquées dans la mort de centaines de personne au Rana-Plaza  et pour d’autres marques, qui elles vendaient du cuir. Des fois je me dis que si les lectrices de cette godiche avaient un tantinet d’intelligence,  elles auraient remarqué les incohérences énormes dans ce discours.

.

Et que dire des smartphone, fabriqué avec des matériaux rares (bonjour le cobalt!!), trouvé dans les fins fonds de la RDC. J’ai entendu dire que le prochain i-phone coûterait 1.200€. Sachant que que plus de la moitié du cobalt commercialisé dans le monde provient de la République Démocratique du Congo, que 20 % est extrait par des mineurs artisanaux (ou non officiels) et que près de 40 000 enfants travaillent dans des mines de cobalt dans le sud de la RDC.. vous ne trouvez pas indécent qu’un téléphone fabriqué en partie grâce au travail des enfants soit vendu le prix d’un SMIC français (enfin.. non le smic est en deçà)??

C’est de ça que nous voulons pour notre monde? Plus de déchets, plus de consommation, plus de travail d’enfants et de femmes exploitées?

.

Consommer mieux, consommer autrement

Depuis plusieurs années, j’essaie donc de consommer moins (j’avoue que je n’y arrive pas tout le temps. Je ne suis pas Jésus non plus). J’ai essayé de trouver des chaussures qui me plaisent et qui ne sont pas fabriquées avec des substances chimiques par des ouvrières mal payées. J’ai trouvé la société Perùs qui fait faire des chaussures au Pérou (vous l’auriez deviné) par des entreprise familiale locales, avec un salaire plus élevé qu’au Pérou et chaque achat de chaussure permet de financer une journée d’école pour un enfant défavorisé.

Pour les pantalons.. je ne mets que des sarouels que je fait faire par des couturières lorsque je voyage. J’adore les tissus qu’on trouve localement (même si la manière dont il a été fait n’est as sécure et je ne sais pas trop comment y remédier) et en lus ça fournit du boulot sur place.

Pour mes produits de beauté, j’ai fait un énorme tri et je n’utilise plus que du savon, du shampoing solide, du déo et une crème hydratante. Et ma peau ne part pas en lambeau et je ne fait fuir personne. Incroyable non?!

Pour la nourriture, c’est plus compliqué! J’adore manger! Mais attention, je suis une gourmet (gourmette?!) et les gâteaux  ou la viande industriels, très peu pour moi! Du coup je fais moi-même mes gâteaux, crèmes desserts, yaourt, (et franchement, ça prend 10 min alors ça n’est pas non plus une perte de temps) et je ne mange pas de plat préparé. J’évite les céréales (même si j’adore ça!) mais bon, c’est plus de la gourmandise que véritablement de la nourriture !!

Comme je lis énormément, j’achète surtout des livres d’occasion (en plus ça m’emmerde quand même de mettre 8€ dans un livre que je vais lire en 5h) et si je veux vraiment une collection ou un neuf.. je me le fait offrir (vive les listes au Père Noël!).

Pour la maison, je n’achète pas de parfum de synthèse (vous saviez que les intérieurs de maison étaient plus pollués que l’air extérieur? la faute aux parfums de synthèse présent dans les sent-bon, les produits ménagers etc.) et je lave le sol au vinaigre. Bon je ne me suis pas encore mise à faire des produits ménagers mais ça ne va pas tarder.

Le seul travers, c’est que je fais du scrapbooking. Et je suis dingue de papier à scrap. J’en achète plus qu’il n’en faut et  je sais qu’il n’est pas fabriqué dans des conditions idéales. Bon je me dis qu’avec ce que je fais à côté pour réduire mes déchets, je peux bien me permettre ça.

.

Parce qu’en fait, c’est ça l’idée: faire du mieux qu’on peut. Vous n’allez pas remplacer vos tampons par un cup en même temps que vous allez décider de faire vos conserves et mettre des couches lavables à votre gosse. Le changement, ça prend du temps. Décider de mieux consommer, ça demande de la réflexion, de la constance et surtout de la cohérence.

Je n’ai pas assez de temps et de place ici pour vous parler du problème du sable, utilisé pour bétonner et bientôt en rupture de stock, ni même du chalutage profond qui grâce à l’association Bloom a été interdite en Europe, ou encore de la disparition de la forêt indonésienne à cause de la plantation de palmier, utile pour faire l’huile de palme, présente dans les gâteaux et le Nutella. Une de mes « amies » m’a dit un jour « je m’en fout que ce soit mauvais, j’adore ça ». Mouai, avoir aussi peu d’empathie et de compréhension pour le monde m’émerveillera toujours.

Je n’ai pas non plus assez de place pour vous parler du suicide tous les 2 jours d’un agriculteur français, parce qu’il est toujours plus simple d’acheter par cher ailleurs que décemment en France. Je vais aussi passer sous silence le fait qu’IKEA ont longtemps utilisé des arbres centenaires et les a transformé en copeau pour faire des merdes meubles en kits. Passons aussi sur le fait qu’il est toujours plus simple de roulez à l’énergie pétrolière plutôt que d’encourager les ingénieurs à trouver des solutions et des énergies propres. Oublions aussi ces tas de plastique qui se retrouvent à former le 7ème continent, plastique que NOUS utilisons pour empaqueter nos courses, nos paquets de gâteaux ou de céréale. Oublions aussi ces travailleurs illégaux en Espagne qui travaillent dans des conditions de merde pour que nous ayons des fraises en janvier et des concombre à 50 centimes (pas étonnant que les agriculteurs se pendent) tout ça en détruisant l’environnement.

.

Je n’ai pas assez de temps pour tout cela mais je vous fait confiance: vous saurez trouver ce qui cloche et comment y remédier!

.

Pour en savoir plus sur la fabrication des téléphones, du maquillage de vos fringues et même du chocolat:


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *