Partir

Bien souvent lorsque vous partez, c’est à la suite d’un coup de cœur ou de récits qu’on vous a raconté. Je ne vous conseillerais pas de destination bien particulière, vu que chacun voyage comme son cœur le lui indique et que bien souvent ce qu’on aime n’est pas forcément du goût de l’autre (j’ai longtemps voulu partir visiter l’Australie en Van et puis j’ai vu le nombre de français qui y partaient et ça m’a refroidis).

Par contre je peux vous donner 2-3 astuces pour préparer votre voyage, votre sac, réserver vos billets etc.

1) Lorsque je pars quelque pars déjà je m’assure de la saison qu’il fait et souvent je ne pars pas « à la meilleure saison » mais vers la fin de celle-ci. Je ne pars jamais pendant les vacances scolaires françaises (200€ de gagné grâce à cette « technique » pour mon voyage en Inde) ni pendant la saison touristique du pays de destination. Si la saison de la mousson est en juin par exemple, je pars en mai-juin. La mousson n’arrivera jamais le 1er juin de toute manière. En plus, si vous êtes accro au shopping autochtone, vu que c’est la fin de la saison touristique, les vendeurs voudront se débarrasser de leur stock et vous feront des prix (j’ai vu la différence en Inde lorsque je suis partie au tout début de la saison touristique et à la fin de celle-ci..).

2) Pour choisir un billet d’avion, je regarde plusieurs sites de comparatif (le même jour) puis je vais voir sur le site de la compagnie aérienne qui m’intéresse et je prend mon billet d’avion sur le site de la compagnie et non sur le site de comparatif. En effet, une fois rajouté les frais de dossier, les frais liés pour la scolarisation des sangsues et les frais d’éducations des lapins atrophiés, on finis par avoir le même prix que sur une compagnie aérienne. J’ai fais l’expérience et ne la referai pas. Le meilleurs comparatif de prix est soit disant skyscanner mais certains blogueurs de voyage (ceux qui sont payés sinon je ne vois pas l’intérêt de perdre 10 jours à faire ça!) ont fait la comparaison de plusieurs comparateurs de voyage et affirment que d’autres comparateurs sont plus avantageux. Moi je ne me casse plus trop la tête parce qu’après trop de choix tue le choix et je n’ai pas vraiment envie de passer mes soirée à comparer les comparateurs pour voir quand je peux partir au meilleur prix (surtout si c’est pour gagner 30€.. quand on dépense 350€ dans un billet d’avion, on est plus à 30€ près, il ne faut pas exagérer). Dites vous bien qu’un comparateur de voyage est là pour se faire de l’argent et que de toute manière, il ne fera jamais rien pour vous avantager VOUS.

3) Je vois souvent des voyageurs sur les réseaux sociaux demander si le pays craint, quelles sont les démarches à faire avant de partir, si le visa est utile, quels vaccins sont obligatoires. Et évidemment 50 personnes répondent plus ou moins pareil, en donnant leurs avis (alors que personne ne leur a demandé ^^) alors qu’il existe un site génial et spécial pour tous les voyageurs, édités par le gouvernement français, à jour et très utile pour connaître TOUT sur votre destination. Et ce site est TADAAMMM: diplomatie.gouv!!! Je le consulte TOUJOURS avant de partir et si vous allez dans une zone qui craint, informez le gouvernement via le site Arianne, qui vous enverra des messages sur les problèmes de sécurité, météorologique ou de santé sur le pays où vous êtes. Je ne l’ai jamais utilisé mais j’avoue que quelque fois, j’aurai préféré.

4) J’achète toujours un guide de voyage sur le pays visité. Moi c’est le routard (certain diront que pour éviter les lieux touristiques, il ne faut pas l’acheter. Au contraire, si un lieu n’y est pas décrit, ça veux dire que ça n’est pas touristique! De plus il m’a toujours aidé et j’ai trouvé des coins vraiment sympa avec. Et les plans des villes sont toujours très utiles) et je peux vous dire que ça m’a sauvé la mise au Vietnam (grâce aux quelques phrases écrites en vietnamien au début). Certains diront aussi qu’on peut très bien se débrouiller avec le langage des gestes. Ils ne se sont surement jamais retrouvé au fin fond du Vietnam dans un hôtel où personne ne parlait les mêmes langues qu’eux. Ou alors je suis débile et je ne sais pas demander une chambre (d’ailleurs à ce propos, il y a quelques années le National Géographic avait écrit un court article sur le langage des gestes qui n’était pas le même partout. Faire « un » avec le pouce veux dire « un » en France mais c’est une insulte dans certain pays. Du coup tendre le pouce au bord de la route ou demander une nuit (avec son pouce) dans un hôtel n’est surement pas une bonne idée. Depuis cet article, je prend garde aux gestes que je fais). De plus, si j’avais eu un guide pour partir en Amérique du Nord avec mon Barbu, nous n’aurions surement pas payé une chambre minable 90 CAN parce que mon mec n’avait trouvé que ça sur internet (et tout n’est pas sur internet).

5) Et donc si je pars dans un endroit reculé, je prend le guide du routard « gépalémo » pour me faire comprendre. Là encore certain diront que je peux me faire comprendre par les gestes ou avec google traduction. Ah oui j’ai essayé au Vietnam. Je me suis retrouvé avec 2 plats au lieu d’un et un autre jour d’un plat que je n’avais pas demandé. Et j’ai sortis mon « gépalémo » et là, enfin j’ai pu savoir ce que je mangeais. Parce que tout le monde n’a pas internet sur son téléphone (j’en fais partis) et qu’internet n’est pas présent partout, je ne me fie pas à la technologie.

6) J’essaie, avant de partir, de me mettre au courant des prix locaux, pour éviter de me faire avoir. C’est assez compliqué mais pour ma part, j’ai le don de deviner les prix des choses sans trop m’y connaître. En fait il suffit de faire des comparaisons entre les prix locaux et ceux de chez nous, ainsi que du revenus mensuel local. Une bouteille d’eau sera toujours chère parce que les autochtones (je parle des pays en voie de développement là) n’en utilisent pas. Par contre les repas dans la rue seront très peu cher, parce que c’est ce que les locaux mangent et que si leur revenus est de 40€/mois, ils peuvent s’acheter un repas à 20 centimes..mais pas une bouteille à 80 centimes. Pour les achats plus imposants, il suffit de faire la comparaison avec la France. En France un sac fabriqué au Bangladesh coûte coûte 20€ Du coup si au Inde on essaie de vous le vendre 10€.. c’est de l’arnaque. Il faut se dire que de toute manière on paiera toujours plus cher de l’artisanat qu’un autochtone. Perso, lorsqu’on me dit un prix, je divise toujours le prix par 2 plus -10% (en gros). Si la personne se rapproche du prix que vous avez donné, c’est qu’il a essayé de vous avoir. S’il pousse des cris d’orfraie c’est que vous abusez (quoiqu’au Vietnam j’ai négocié des choses à Hanoï, les vendeurs me disaient qu’ils ne pouvaient absolument pas baisser le prix en dessous de telle somme, qu’ils ne gagneraient rien alors que j’avais vu les mêmes articles dans la campagne profonde à presque moitié moins cher.. du coup je divise toujours tout par 2 et je vois). Et des fois oui on se fait avoir, ça agace, c’est pénible, on a l’impression d’être la vache à traire du quartier mais.. c’est de bonne guerre! Et vous ne vous ferez jamais arnaquer au point où vous perdrez votre billet de voyage retour! (sauf si vous voulez faire passer des pierres précieuses « pour un ami » rencontré dans la journée, le tout négocié dans un tripot situé au fond d’une ruelle glauque mais là c’est que vous n’êtes franchement pas malin)

7) J’ai toujours sur moi un petit carnet où je note toutes mes dépenses et surtout le taux de change en vigueur. Je regarde sur ce site avant mon départ et je note 6 références en gros pour toujours avoir une idée de combien je paie.

8) Pour préparer votre sac (évidemment il y a toujours des variantes), j’ai écris une page spéciale tout comme pour savoir quoi mettre dans sa trousse de secours et sa trousse de toilette.

9) Je n’ai jamais eu de bagage de perdu mais lorsque je pars dans un pays étranger, je me prépare toujours une tenue de rechange dans mon sac de cabine avec des affaires de toilettes (en format mini), histoire de ne pas être trop prise au dépourvu si mes bagages arrivaient 3 jours après (parce que faire 20h de voyages et se retrouver dans une culotte propre ne doit pas être très agréable). Et au retour je les affaires que j’ai acheté qui craignent le plus à la place des habits et de la mini-trousse de toilette!

10) Je prends à présent toujours une assurance pour voyager. Ma carte ne m’assure plus et si je me fais renverser à Hanoï, qu’il faut que je paie les 15.000€ d’hôpital parce que j’ai un trauma cérébral et une jambe cassée.. Je n’aurais pas les moyens de le faire. Assurance = de l’argent mais de la tranquillité.

.

Je ne sais pas si ces quelques conseils (qui finalement n’étaient pas 2-3 mais 10!!) pourront vous aider. Je les ai acquis à force de voyager dans des pays en voie de développement et récemment en Amérique du Nord, je suis donc sûre de ce que je raconte et promis, je ne l’ai pas recopié de sur un blog de voyage!


2 thoughts on “Partir”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *