En route pour la frontière chinoise!!

.

Lorsqu’en arrivant au Vietnam j’ai découvert que mon parcours initial était irréalisable, j’ai cherché sur quoi je pouvais me reporter. Et j’ai cherché, cherché et j’ai trouvé ça:

Les chutes de Ban Giocet je me suis dit « wahouuuuuuu c’est là que je veux aller!!!! ». Par la même occasion j’apprends qu’il y a une grotte à visiter dans le coin, qui visiblement n’est pas vilaine.

Donc ni une ni deux, je pars à Cao Bang, je trouve un pied à terre pour m’installer et je vais les voir. En effet j’avais vu que ça n’était pas vraiment très « touristique » et que du coup il y avait peu d’infrastructure. Je trouve un hôtel à Cao Bang, juste en face de la gare routière. Hôtel dans mes prix mais pas franchement propre. Je ne sais pas quand les draps avaient été lavés pour la dernière fois et j’avais un peu peur de ce qui pouvait se trouver sous le lit et derrière les meubles. Bon, faut faire avec. J’avais un petit bureau et c’était chouette.

Donc je demande à Mai, ma traductrice, si elle peut me traduire un sms pour un chauffeur de taxi-moto expliquant que je veux aller aux chutes mais que je souhaite prendre des photos en chemin et que je lui taperais sur l’épaule quand je voudrais m’arrêter.

Chose faîte donc, je sors de mon hôtel et je vois un type avec des long cheveux (pour le Vietnam ^^) assis sur sa moto, tranquillous en train de fumer. Il avait une très bonne tête je suis donc allée le voir et je lui ai montré le sms traduit. Qu’il ne pouvait pas lire, vu qu’il ne voyait pas de prêt. Il devait donc avoir l’âge de mon papa :p

Il donne donc mon téléphone à un de ses ami, qui lui lit, il me donne son prix (800.000 dông soit 31€) et on y va. Je me rends vite fait compte que les 15 premiers kilomètres sont les mêmes que ceux emprunté pour aller au lac Thang Hen et je me dis que j’ai perdu de l’argent la veille en repartant en moto depuis le lac. Bon tant pis. Je me dis aussi que le trajet (90 km) va être super long si je flippe comme ça mais bon, mon chauffeur maîtrise bien sa conduite qui est tranquille-cool. 1er arrêt pour prendre une photo et là, il s’allume une clope en me proposant une. Bon, il est vraiment sympa ce gars.

.

Nous voilà donc repartis et le paysage est absolument somptueux. Comment aucun touriste peux venir au Vietnam sans voir ça?!

.

Bon tant pis pour eux, tant mieux pour moi qui suis vraiment tranquille. Nous continuons notre route et là je tombe sur LE paysage. Celui qui fait que le Vietnam est le Vietnam et qu’on reconnait facilement ce pays.

.

Les femmes qui repiquent le riz avec leur chapeau conique. J’adore!!!

.

Je mitraille évidemment cette scène de vie typiquement vietnamienne.

.

A présent, j’ai ma photo de voyage que j’aime et que je voulais!! J’avais déjà vu ce genre de scène mais en bus et comme chacun sait, les voyages en bus forment la jeunesse mais ne donnent pas de belles photographies.

.

En chemin je me fais la réflexion que tous ces petits sommets n’ont pas dû souvent être explorés et même que certain doivent être vierge de toute exploration humain! Surtout les plus hauts et les plus pentus!

.

et puis finalement je vois bien que non, ils ont l’air inaccessible mais finalement, même la technologie y passe.

.

En chemin, je me suis dit « merde, je dois aussi visiter les grottes de Nguom Ngao mais comment je vais l’expliquer au chauffeur? ». Bon j’ai fait confiance en ma bonne étoile en imaginant que ça s’arrangeait tout seul. Nous voilà donc presque arrivé aux chutes.

et 3km avant d’arriver, mon chauffeur semble changer d’avis. Il fait demi-tour. Bon il connait mieux que moi, je ne vais pas lui dire que les chutes ne sont pas dans cette direction. On se gare à un parking, commence à monter une bute, puis finalement il passe me cherche en moto, bizarre, je n’entends pas le bruits des chutes. Pourtant ça doit faire un sacré bordel non?

Et là… je me rends compte que nous sommes aux grottes de Nguom Ngao. Mon chauffeur est trop gentil ^^.

Ce lieu fera un article à lui seul donc.. une petite photo pour aperçu et c’est tout!

.

Après celà nous nous dirigeons vers les chutes et ho!! mais qu’est ce que c’est que ce truc trop joli?!

La pagode de Phat Tich Truc Lam!! Mon chaufeur me propose d’un monter et j’accepte donc, curieuse de savoir ce que c’est. Ce lieu fera aussi sujet d’un article. On continue jusqu’aux chutes qui elles aussi auront un article rien qu’à elles.

.

Oui on ne voit pas grand chose, c’est pour aiguiser votre curiosité!

Donc nous sommes repartis vers 14h30 et sur le retour, j’ai aussi fais plein de photo.

.

.

Sur la route de Hanoï-Cao Bang j’avais remarqué des petits systèmes d’irrigation des rizières et j’étais intriguée de ne pas les voir de plus prêt.

C’est chose faîte! Cette invention est remarquable!!!

.

Nous voilà donc repartis à travers des paysages magnifiques.

.

.

En venant j’avais également vu pas mal de personne portant des seaux pleins de bouse. Je me demandais bien ce qu’ils en faisaient. Enfin ils.. elles plutôt, parce que j’ai bien l’impression que les femmes en chient un max ici.

Donc une rizière, on lui apporte aussi de l’azote. C’est bon à savoir!! (pour ceux qui veulent se reconvertir en France, avec les inondations..)

C’est marrant au Vietnam on a l’impression d’être au bout du monde et d’un coup il y a un truc qui apparaît et qui n’a pas du tout sa place. Devinez quoi?!

.

En venant j’avais aussi vu qu’à un endroit bien précis, plein de rochers sortaient du sol. Mais ça sur 200 mètres et après pouf, plus rien. Et au milieu, de l’eau, de l’eau et de l’eau. On se serait cru au pays des fées.

.

.

.

Quand je vous dis que les femmes en chient..

Bon j’exagère. Les hommes aussi travaillent dur. Ils passent le motoculteur. * sifflote – sifflote *

ou conduisent les guitounes

.

Breeeefffff. Donc toujours en allant, nous sommes passés dans un village qui faisait des couteaux, couperets et j’ai décidé de me rééquiper. Donc me voilà propriétaire de deux couperets et d’un bon couteau, à ne pas mettre dans le bagage à mains si je ne veux pas être entourée de 20 snipers à Charles de Gaulle.  Devinez l’âge de celui qui les fabriquent et les vends?

.

Nous avons passé presque (ou au moins?) une heure avec lui: c’est ça que j’aime dans les pays comme Madagascar, le Sénégal ou le Vietnam: les gens discutent de tout et de rien même s’ils ne se connaissent pas. C’est super chouette. Par contre la petite gamine qui est passé nous voir était bien gentille mais c’est devenus une sacrée peste lorsque nous étions que toutes les 2, à me pincer, tirer sur mon tee-shirt (surement pour voir si mes nénés étaient eux aussi blancs), faire semblant de me mettre des coups de poing dans la figure, appuyer et taper mon appareil photo. Bref. Elle était mignonne mais pas trop.

.

Et ce fût la fin, le moment de rentrer à Cao Bang. Une sacrée journée, des fesses en compote (voir brulée?), une bronzage foireux, un genou qui ne tient plus mais alors des souvenirs plein la tête et une sensation délicieuse de liberté et de vie!!

.

Bientôt, les articles sur la grotte de Nguom Ngao, la pagode de Phat Tich Truc Lam et les chutes de Ban Gioc!!!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *