Le volcan et son environnement

En 2018, lors de mon 1er séjour à la Réunion, j’étais déjà allée sur le volcan. Sauf qu’il faisait un temps épouvantable et que la visibilité nulle ne nous avais pas parmi de voir quoique ce soit. Nous sommes même arrivée trop tard pour voir l’éruption (qui de toute manière, n’aurait pas été visible). Petite pensée pour ce groupe de gamins en sortie scolaire qui était venu voir le volcan alors même qu’on ne voyait rien à 15 mètres. J’étais presque plus triste pour eux que pour moi !

Pour ce second séjour, pas d’éruption en direct mais une éruption était à venir. Donc ce que les vulcanologue appelle « l’enclos » était fermé parce que c’était trop dangereux de s’approcher le plus près possible. Impossible de descendre dans cet endroit pour approcher le cratère. Dommage, ça sera pour la prochaine fois ^^

.

La plaine des sables

On sait qu’on approche du volcan parce qu’on passe par « la plaine des sables » qui est un lieu assez exceptionnel: je pense qu’un astéroïde doit avoir cet aspect! La 1ère fois que je suis allée, il pleuvait et il y avait de la brume. C’était assez flippant: et si on tombe en panne, comment va t-on faire? quand est-ce qu’on arrive? est-ce qu’on va arriver un jour? est-ce que ce ravin est si profond qu’il en a l’air? Bref, en 2019 c’était un peu différent: il ne pleuvait pas/plus. Du coup c’était moins inquiétant mais j’ai pu faire des photos sans prendre une saucée.

.

Le gîte du volcan

Le gîte est essentiellement fréquenté par les randonneurs qui montent ou descendent le volcan/la plaine. On dort en dortoir et on mange tous ensemble dans un réfectoire (qui, en pleine journée, a une vue somptueuse sur les montagnes). Alors concernant la nourriture, ça n’est pas exceptionnel. La 1ère année on a même pas terminé nos assiettes. Le menu est composé d’une entrée avec une soupe, d’un ou deux plats de résistance, d’un dessert et d’un rhum arrangé. Bon c’est assez consistant quand même pour les randonneurs!

.

Le volcan

J’avoue que j’ai été un tantinet déçue du volcan. Je suis arrivée devant et j’ai dit à mon copain « bin il est où le volcan? » ne comprenant pas que le tertre noir devant moi était ce que je cherchais. Oui parce qu’en fait, lorsqu’on ne peut pas s’approcher du centre, on ne voit pas grand chose.

Bon bin voilà le volcan. rien d’extraordinaire n’est ce pas?!

.

En fait ce qui doit être magnifique c’est de pouvoir s’approcher du cratère. Là ce que je vous montre s’appelle « l’enclos ». Il est fermé au public lorsqu’une éruption est imminente ou vient d’avoir lieu (les trainées ou tas les plus noires sont des coulées de lave récente). Et là comme le volcan était en activité soutenu depuis 15 jours nous n’avons pas pu entrer dans cet enclos et avancer au plus près du cratère. Lors de mon 1er séjour je n’ai rien vu (même pas l’enclos tellement il y avait de brouillard!), à mon 2ème séjour j’ai vu le volcan. Espérons qu’au 3ème je verrai le cratère!

.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *