Le lac Thang Hen

Vendredi 9 juin

Après mon déjeuner gargantuesque, j’ai décidé de faire une petite promenade pour découvrir les environs. J’ai donc pris le chemin allant en dessous de ma chambre et j’ai suivis le béton (le chemin était bétonné).

DSC_0011.

De mon hôtel on a vu sur ce lac Thang Hen qui est d’une couleur peu commune : il est émeraude !! C’est assez impressionnant d’ailleurs, je n’avais jamais vu ça.

.

.

Je suis tombée sur la piscine de l’hôtel, qui a dû connaître de meilleur jour mais qui en son temps avait dû en jeter sec.

DSC_0012.

J’ai continué mon chemin dans sur un terrain nu bordant le lac

.

.

puis escaladée des cailloux à travers la jungle sur 25 mètre

DSC_0041.

pour tomber sur un autre chemin, non bétonné, mais très bien entretenu, avec des pierres pour le délimiter.

.

J’avais une vue magnifique sur le lac, mon hôtel et une grotte (où le lac s’engouffre) .

DSC_0048 .

DSC_0085.

.

Les alentours ne sont constitués que de roche et il n’est pas rare de voir des grottes ça et là.

.

En continuant mon chemin j’ai rencontré des vaches qui paissaient là. Leur propriétaire est venu les chercher et a bien eu du mal à les faire descendre. En face de cette « pâture », il y avait un petit chemin qui descendait vers le lac à travers des buissons épineux et dans ces buissons.. des dizaines de papillons multicolores !! Je n’en avais jamais vu d’aussi jolis et d’aussi colorés. Je n’ai pas pu prendre en photo ce que je trouvais les plus beaux (avez-vous déjà essayé de prendre un papillon en photo ?!) et j’étais un peu frustrée !

.

.

..

Trouver les papillons sur les photos! Pas de piège mais c’est ardu quelques fois!

.

J’ai continué ma route et j’ai recroisé le fermier qui attendaient que ses vaches veuillent bien revenir vers lui (leur courir après ne fait que les diriger à l’opposé^^) j’ai aussi croisé un ptit chien tout mignon qui m’a suivis sur quelques dizaines de mètre et je suis tombée sur un oiseau en cage. Au milieu du chemin ! En fait son proprio (ou celui qui venait de le capturer ?) était quelques mètres plus haut, en train de faire je ne sais quoi.

.

J’ai suivis le chemin puis recroisé les vaches et au loin, j’ai entendus une cascade ! Le souci c’est que le bruit venait du chemin de 50 cm où les vaches s’étaient installées et même si je ne suis pas trouillarde avec les vaches, je ne les connais pas et elles avaient des cornes. Et y’avais un énorme taureau que je ne préférais pas approcher ^^

Bon j’ai continué du coup (je devais être à 2km de l’hôtel?) et j’avais donc vu sur le lac de l’autre côté.

.

Et puis après être passée dans la jungle..

DSC_0219.

.

je me suis retrouvé au milieu des montagnes et près d’autres petits lacs.

Je me suis arrêté pour prendre des photos et en me retournant j’ai fait envoler des dizaines de papillons multicolores qui étaient posés là, à 30 cm de moi. J’avais l’impression d’être dans une forêt enchantée !!!

.

Là encore j’ai bien eu du mal à les prendre en photo. Et encore le rendu n’est pas si beau qu’en vrai. Il était 16h30 et j’ai décidé de rentrer. En temps normal le soleil est couché à 18h30 mais là avec les montagnes environnantes, à 17h30 il n’y a plus de soleil. Il ne fait pas nuit noire mais bon, le chemin qui continuait n’était plus si bien « balisé » et puis il s’enfonçait dans la forêt. Vu le nombre de bestiole qu’on entend caqueter, crilloner, chantonner, je ne savais pas trop ce que j’allais trouver au-delà et j’ai préféré faire demi-tour. Surtout que j’avais déjà bien transpiré et que je devais être rouge comme une écrevisse, prête à exploser comme un ballon.

(moi j’ai chaud? à peine!)

Je suis donc rentrée, j’ai pris une douche (fraîche, misère que c’est bon !) et j’ai passé la soirée à faire des articles, communiquer avec le monde extérieur, déballer mes affaires etc.

Le meilleur moment de la journée? Un coca bien frais avec des glaçons. Au moins les américains ont créé quelque chose d’utile ^^ (alors qu’en France je ne suis vraiment pas fan!!)

.

.

Le Samedi 11 juin

Hier soir en rentrant j’ai laissé les clés sur ma porte et quelqu’un a fermé la porte à clé le matin ou je ne sais quand. Du coup samedi matin je me suis retrouvée enfermée dans ma chambre, avec des barreaux à la fenêtre, j’ai appelé et personne n’a répondu. J’ai attendus que quelqu’un passe mais il n’y a pas grand monde dans le coin, alors j’ai essayé de téléphoner à l’hôtel et comme ils ne parlent pas anglais je n’ai pas pu expliquer mon problème. Je me suis résolu à appeler ma traductrice pour qu’elle les appelle et leur explique mon problème. Ils sont donc venus me délivrer (j’ai dû passer pour une sacrée quiche quand même) et sans elle je serais encore dans ma piole. Je me demande combien de temps se serait passé avant qu’un mec de l’hôtel ne s’aperçoive que je ne sortais pas de ma chambre. Peut-être que je serais en décomposition?!

Après cette mésaventure, je suis allée manger puis j’ai décidé de retourner sur le chemin de la veille pour trouver la cascade que j’avais entendu.

En fait le chemin s’est fait facilement (15 min) mais la descente vers la cascade était quelque peu périlleuse, tout comme les alentours. Il faut regarder où on marche.

.

Je suis donc allée faire quelques photos et là, j’ai vu un truc de dingue.

.

La veille j’avais trouvé bizarre d’entendre une cascade à un endroit et quelques mètres plus loin de ne voir qu’un terrain sec. Je pensais que l’eau se perdait en un mince filet mais pas du tout !! Elle disparait sous terre !!! Il y a une grande cascade (j’ai dit grande, pas grosse), qui se termine en filet d’eau et après pfuii, plus rien !! On dirait un évier qui se vide en fait ^^

Un filet d’eau, un bruit de siphon et hop, plus d’eau! Vu que je n’ai pas vu de petite source approvisionner le lac, je me suis dit un truc con.. c’est peut-être un circuit fermé?! Le lac se remplit, déborde et l’eau va dans des souterrains qui alimentent de nouveau le lac! ça peut exister dans la nature la notion de circuit fermé?!

.

Bon et puis sinon le paysage est extraordinaire. Le Vietnam est inconditionnellement le pays le plus beau que j’ai visité. Oui oui, même Madagascar n’est pas si joli (surement à cause de la déforestation aussi).

DSC_0356

.

Et mes copines les vaches continuent de se promener comme bon leur semble.

.

Comment ils font les fermiers pour savoir où elles sont dans cette immensité quand même?.

 

Voilà donc pour cette escapade au lac de Thang Hen (et c’est pas finis! demain je vous emmène au dessus de la grotte!!). Pour finir, je vais vous compter l’histoire des 36 lacs..

.

La légende des 36 lacs

La maman d’un jeune homme beau et intelligent, Chang Sung, avait rêvé que son fils devenait mandarin de l’empereur et se marie avec une jeune fille très belle. Chang Sung passa brillamment l’examen du mandarinat et fût convoqué à la Cour. Pour finaliser son rêve, la maman de Chang Sung choisit sa femme Blooc Luong (« Fleur Jaune ») et elle arrangea hâtivement un grand mariage. Très occupé par les beaux yeux de Luong, Chang Sung oublia la convocation de l’empereur jusqu’à la veille de l’entrevue. Pour pouvoir arriver à temps au palais (les routes et les TGV n’existaient encore pas), il demanda aux forces magiques de lui donner le pouvoir de sauter à grandes enjambées jusqu’au palais. Hélas, sans doute chamboulé par ses nuits de noce, il sauta 36 fois dans tous les sens, créant 36 cratères et finissant épuisé en haut du col de Ma Phuc, où il mourut et fut transformé en rocher.

De nos jours les cratères se remplissent d’eau à la saison des pluies et deviennent les 36 lacs de Thang Hen.

En fait, les 36 lacs n’existent qu’à la saison des pluies. En temps normal, seul le plus grand reste. Son niveau descend au point où il découvre l’entrée d’une très grande grotte.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *